Cinq conseils pour la pratique de la course à pied

Article : Cinq conseils pour la pratique de la course à pied
4 juin 2019

Cinq conseils pour la pratique de la course à pied

https://pixabay.com/photos/sport-running-marathon-boy-young-1496251/
La course à pied, de plus en plus populaire?/Crédit photo: Debbie Skeil/Pixabay/CC

Il y a un an, j’ai décidé de pratiquer la course à pied et ma vie a complètement changé. Mais j’ai aussi plus de « problèmes » maintenant: de l’argent dépensé pour acheter les équipements, des journées plus courtes, une addiction à la montée d’adrénaline et au plaisir de courir, tout simplement. 

On sait tous que l’humanité est devenue de plus en plus sédentaire et ce malgré l’incroyable évolution de la mobilité et des moyens technologiques investis dans le transport public. Selon des études, ce mal toucherait 60 % de la population mondiale. Il s’agit bien entendu d’un grand paradoxe de notre époque. Une journée typique de l’homme moderne peut être résumée de la sorte, et je suis à 80 % certain de ne pas me tromper: maison climatisée, voiture climatisée (bus ou train climatisés, bien sûr), bureau climatisé (école ou université climatisées, bien sûr); puis maison, ordinateur, télévision, etc.

Ce style de vie entraîne des nombreuses maladies aussi bien physiques que mentales, et à l’opposé, on sait tous que la pratique sportive apporte d’importants bénéfices psychologiques.

Depuis que j’ai commencé à courir je suis devenu une sorte de gourou de l’alimentation saine – cliquez pour écouter le podcast du site The Conversation -, du jeûne intermittent et de conseils sur la performance sportive. Au niveau amateur, bien entendu.

Mais j’ai aussi appris beaucoup de choses que je veux bien partager avec mes lecteurs… c’est parti pour les cinq conseils que je vous ai préparés:

1. Perdre du poids avant de courir

L’une des erreurs que l’on commet le plus souvent est de décider de courir pour perdre du poids. C’est en fait la démarche contraire qui est la plus logique: il faut perdre du poids pour bien courir et surtout afin d’éviter des lésions graves. Car, il faut bien savoir que la course a pied est un sport à fort impact selon le lieu où on la pratique. Si vous pratiquez la course de rue ou sur des pistes d’athlétisme, il vaut mieux ne pas peser plus de 90 kg… allez, je vais être gentil, même si j’avais 82kg quand j’ai commencé et c’était déjà trop pour ma taille. Depuis, j’ai perdu 13 kg.

Cette règle tout aussi simple que logique – maigrir pour courir – , je ne l’ai comprise que trop tard, après quelques lésions relativement importantes au tibia. Alors, il serait peut-être plus sage de commencer par la marche sportive…

2. Une bonne préparation physique

https://www.nicepik.com/green-and-gray-rogue-barbells-gym-weight-deadlift-weightlifting-fitness-training-strong-free-photo-707937
Nous avons tendance à négliger la préparation physique, ce qui augmente les risques de lésions musculaires. / Crédit photo: Nicepik/CC

Pour courir il faut des jambes, c’est bien connu. Mais ce que les gens ignorent c’est qu’il faut surtout des jambes fortes. D’où l’importance de la préparation physique. Mais je dois dire qu’il faut bien renforcer ses mollets, ses cuisses, ses muscles abdominaux, ses bras, etc.

Au début j’ai dû regarder beaucoup de vidéos sur internet sur la « meilleure technique de respiration » pendant l’exercice de la course à pied; pour finalement me rendre compte que peu importe la façon dont on respire. Il faut surtout avoir des muscles bien renforcés au niveau des membres inférieurs surtout parce que tout ça facilitera la circulation du sang, et logiquement notre capacité respiratoire.

3. Bien se reposer

J’avoue que quand j’ai commencé à courir, il m’était impossible de faire ne serait-ce qu’un kilomètre sans ressentir de fortes douleurs aux tibias. Mais dès que j’ai dépasser cette distance, j’ai commis l’erreur que beaucoup d’amateurs commettent surtout quand ils pratiquent ce sport sans les conseils d’un professionnel de la santé sportive. Je courais tous les jours, au moins cinq fois par semaines, sur une surface dure et avec des chaussures inadaptées. Résultat: une lésion du muscle tibial antérieur, au mollet et une autre au genou.

L’idéal serait de s’entraîner trois fois par semaine avec un jour d’intervalle entre chaque séance.

4. Quelles chaussures pour la course à pied?

https://pixnio.com/fr/objets/chaussures-and-vetements/nouveau-moderne-chaussures-de-course-plancher
Des chaussures avec un bon système d’amortissement /Crédit photo: Marcelo/Pixnio/CC

Ce qui m’amène au prochain conseil. Et il est assez polémique. Il y a un mythe assez répandu qui consiste à dire que la marche sportive et la course à pied sont des sports accessibles à tous parce qu’ils n’exigent pas des gros moyens: « une simple chaussure et une piste suffisent ». Faux !

Il faut bien savoir que la course à pied exige quelques mesures préventives comme le renforcement musculaire qui peut coûter une petite fortune selon les pays. Cela exige aussi un équipement adéquat. Il est conseillé d’utiliser des chaussures avec un bon système d’amortissement (surtout quand on pèse plus de 80 kg). Elles doivent aussi avoir une bonne structure au niveau des chevilles et des tendons d’achille, et enfin, une bonne protection de la plante des pieds pour réduire l’impact et éviter des chutes sur des surfaces mouillées.

https://www.twenty20.com/photos/b0334848-308f-434f-a9f5-2306d3427ad7
Des chaussures avec une bonne protection pour réduire les impacts / Crédit photo: @vegasworld/ Twenty20.com/CC

Tout ça n’est pas simple à trouver. Il faut bien dépenser pour acquérir ces équipements et éventuellement des soins médicaux incluant une physiothérapie. De mon expérience au Brésil et au regard des prix pratiqués, je dirais sans risque de me tromper que la course à pied est un sport pratiqué essentiellement par les classes moyennes.

5. Avoir le temps

Eh, oui, c’est bête hein. Il faut du temps libre pour pratiquer la course à pied. Par les temps qui courent si vous avez du temps pour faire autre chose que travailler ou chercher du travail, vous êtes un privilégié. La course à pied exige beaucoup de temps de préparation, beaucoup de sommeil pour récupérer et du temps aussi pour digérer avant de courir.

Il est conseillé de s’alimenter au moins 2 heures avant d’aller courir, sinon, attention à la crise digestive au beau milieu du parcours.

Il y aurait tellement de choses à dire, mais laissons cela pour un prochain billet…

 

Partagez cet article et suivez-moi sur Twitter: @sk_serge

 

Partagez

Commentaires

Bouba68
Répondre

Merci chef pour ces conseils. Well noted!