Huit choses que les Brésiliens ne font qu’au Carnaval

https://www.flickr.com/photos/foradoeixo/8463980600/sizes/z/Au carnaval de Rio de Janeiro - crédit photo: Fora do Eixo | Flickr.com

É carnaval ! Cette simple exclamation veut dire en dialecte carioca : « Dieu est mort, tout est permis ».  C’est le carnaval, tout est permis ! Les rois et les dieux sont morts, les interdits sociaux et les tabous n’existent plus. Les hommes peuvent se travestir librement sans craindre un jugement moral de la société, la petite blanche peut coucher avec le beau mec noir de la fac que son père lui défendait de voir en temps normal. Voici une liste non exhaustive des « 8 choses »que les Brésiliens ne font qu’au Carnaval.

Le Carnaval de São Paulo est fini, celui de Rio va gagner en spectacle… et en rondeur. C’est parti pour la liste:

1. Ils font l’amour

C’est curieux comme pendant l’année le ministère de la Santé oublie que les gens font l’amour, qu’ils attrapent le sida et autres MST. Je m’étonne toujours de la quantité de publicités qui encouragent l’usage des préservatifs pendant la période du carnaval. Zéro campagne pendant l’année et hop, une pollution publicitaire sur mon fil d’actualité Facebook en février. Comme si cela pouvait changer les comportements. Faut croire que les Brésiliens ne font l’amour que pendant le carnaval.

2. La petite Blanche te regarde… enfin! 

Tu arrives au Brésil en bon Africain. Ton rêve le plus fou, c’est déguster une petite Blanche. Elle n’a pas les grosses fesses que tu aimais au pays hein (quoique…), mais voilà, elles sont blanches. Donc… Mais malheureusement , tu vas vite découvrir qu’une petite Blanche brésilienne ça ne regarde pas un Noir. C’est une question de standing. Si tu veux ta chance, attends le carnaval quand tout le monde est fou. Même elle. Tu pourras te la faire, et personne ne le lui reprochera : « C’est le carnaval », qu’elle dira… É Carnaval !!!

3. Les ethnies se mélangent

Je n’ai que des amis noirs. Et alors, quoi ? Tu te crois en France ? C’est pas parce que tu fais médecine et que tes collègues sont tous blancs et riches que tu vas te faire un tas d’amis blancs. La démocratie raciale au Brésil, ça n’existe que dans les livres de Gilberto Freyre. Sauf au carnaval où toutes les ethnies se mélangent dans le grand sambodrôme de Niemeyer. C’est un peu comme Disney Land, c’est pas la réalité mais on paye pour voir…

4. La police te laisse tranquille

Si tu es noir – comme moi –  et que tu aimes te balader torse nu dans la rue – comme un de mes potes – , en bermuda qui plus est, tu peux être tranquille. La police va enfin te laisser en paix, tu ne seras pas contrôlé au carrefour comme un malpropre. Ah, oui. Au Brésil, un Noir, torse nu et en bermuda c’est forcément un bandit… dans la tête du policier bien sûr. Mais pendant le carnaval, ça passe. Et tu sais pourquoi ? Eh ben, parce que les petits Blancs sont torse nu eux aussi… Mais attention, cela ne dure QUE trois semaines.

5. Les filles sont vraiment nues

Une légende mondiale dit que les Brésiliennes ne s’habillent que rarement. Eh ben, ça reste une légende. Tu seras surpris de constater en arrivant que les Brésiliennes restent des femmes très pudiques et sensibles. Mais on n’ose pas le leur dire… Pendant l’année, figure-toi que les Brésiliennes s’habillent comme des filles « normales »; c’est à dire comme les Espagnoles, les Allemandes, les Sénégalaises, les Américaines ou les Françaises (euuuuh, non… quand même pas). Bref, le carnaval est l’occasion rêvée de voir quelques bonnes paires de fesses et des poitrines siliconées (et pas qu’à la télé)… alors, viva Rio !!!

6. Ils aiment la samba

Une question que l’on te pose souvent à l’ambassade du Brésil avant ton voyage: vous aimez danser? La samba, ça vous dit? Hum, comme si pendant l’année les Brésiliens mourraient franchement de passion pour la samba. Qu’on ne vous trompe pas. Voici en gros les styles musicaux que les Brésiliens écoutent pendant l’année: rock, sertanejo (espèce de country music avec cheval et bottes de cow-boy et tout… ), MPB et évidemment du funk carioca… Tu sais ce que c’est? Non? Pas grave, regarde ça :
https://www.youtube.com/watch?v=XZ5EA-IBsbg

7. La femme «facile»

Tu te dis que tu vas arriver au Brésil et qu’à ta première semaine, tu auras déjà dix noms dans ton compteur. Tu rêves mon grand. Les Brésiliennes aiment les mecs qui parlent… portugais. Bah oui, évidemment ! Alors tu peux commencer à faire le compte; en combien de temps es-tu capable d’apprendre le portugais ? Tu sauras que le meilleur investissement pour se taper une Brésilienne consiste à acheter un dictionnaire de portugais facile. Sinon, tu vas économiser tes « substances »… Mais, pendant le carnaval, tout est possible… Je viens d’acheter mon mini Larousse d’Espagnol. Sait-on jamais ?

8. Les hommes se «travestissent»

https://www.flickr.com/photos/phzioli/3314495035/sizes/z/

Des hommes déguisés en femmes pour le carnaval – Crédit photo : Paulo Henrique Zioli | Flickr.com

Pour conclure cette liste des « 8 choses », c’est une spécialité des Etats du Nord et « Nordeste » brésilien. Le fameux Bloco das virgens Une fête très particulière pendant laquelle hommes et femmes échangent leurs rôles sociaux et surtout leurs vêtements. Je ne saurais vous dire si la tradition va jusque dans les vêtements intimes, mais le résultat visible est assez frappant et peut en étonner plus d’un. Surtout ceux-là qui viennent des pays les plus conservateurs. J’avoue que c’est assez drôle de voir à quoi ressemblent les cuisses de son voisin de palier (voire même, ses petites fesses plutôt raides… ). C’est aussi l’occasion de  savoir si la jeune bombe du coin serait belle même avec une moustache sous le nez…

 

The following two tabs change content below.
Serge
Serge Katembera est congolais, diplomé en journalisme. Doctorant et chercheur en Sociologie des Nouveaux Médias à l'Université Fédérale de Paraíba au Brésil. Il est l'auteur d'articles publiés dans des révues académiques brésiliennes et internationales.
Serge

Derniers articles parSerge (voir tous)

13 Commentaires

  1. Dis donc. En voilà des choses que j’apprends! Je parlerai plutôt de 8 raisons d’aimer le carnaval..même si se travestir c’est pas trop mon fort lol. Merci pour le joli billet.

      1. Je suis etudiant en faculté de portugais a l’université de cote d’ivoire.je dois presenter un memoire sur le carnaval au bresil et je trouve que cela me sera tres utile.merci

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *