Le jour où Mark Zuckerberg a téléphoné à Kabila

http://eu.wikipedia.org/wiki/Mark_Zuckerberg#mediaviewer/File:Mark_Zuckerberg_-_South_by_Southwest_2008.jpg

Mark Zuckerberg – crédit photo: Jason McELweenie | Flickr.com

Les deux hommes sont très timides. Ils ont tous les deux connu la gloire très jeunes. Kabila avait tout juste vingt-neuf ans lorsqu’il a hérité (à contrecoeur, souligne-t-il) de la présidence de la République démocratique du Congo, Mark Zuckerberg est lui un véritable self-made-man, lui aussi est capable de quelques coups foireux comme son ami congolais. Il suffit pour s’en convaincre de revoir l’électrique biopic fait sur ses débuts par David Fincher, maître américain du polar.

Joseph Kabila a un problème. Il est mal entouré, mal conseillé et doit faire avec son ministre de la Communication Lambert Mende qui prend la grosse tête à force d’engueuler tel ou tel journaliste, lui le pyromane de service de ce « régime finissant », si l’on en croit Ethienne Tshisekedi, lui-même éternel opposant finissant… vous suivez?

Kabila ne sait plus où donner de la tête. Voilà pourquoi il a demandé à ses ministres ce qu’il devait faire pour contrôler les manifestants qui tentent de s’opposer à la modification de la loi électorale. A court d’idées, les ministres Mende et consorts lui ont recommandé la « méthode nord-coréenne » étant donné que la méthode burkinabè à été avortée avant même de naître.

La méthode coréenne est simple. Il se tient pas à carreau le petit peuple? Coupe Internet. Ton oncle veut te faire la peau en « off », tu lui coupes la tête et la donne à manger aux tigres. Les Américains veulent faire un film sur toi? Tu actives tes hackers particuliers et tu pirates un studio hollywoodien… au hasard, Sony Pictures. Bref, la méthode est infaillible.

De son côté donc, Mark Zuckerberg, éminent défenseur des droits de l’homme… que dis-je? Des droits fondamentaux. N’en déplaise à son compère Bill Gates… Zuckerberg, donc, ayant remarqué que l’engrenage de la méthode nord-coréenne était en marche en RDC a décidé d’interpeller directement son copain Kabila. Tout de suite donc, il active son « téléphone bleu »:

– Allô, Joseph, boni yo?*

Akuna matata**, Mark…

Mais, Joseph, que se passe-t-il à Kinshasa, tu as coupé Facebook? Tu me fais ça à moi ? Tu coupes les droits fondamentaux maintenant ?

Apana***, Mark, j’ai pas coupé Facebook. J’ai coupé Internet. Je protège tes intérêts ici moi.

Le Zuckerberg n’en revient pas:

Ya José, je t’ai déjà dit qu’on ne coupe pas Internet, puisque ça coupe Facebook et ton pote Mark, pas content.

– Oh, mon Dieu, ce Lambert, le salaud ! Il m’a eu. II veut ma tête, c’est lui qui manigance tout ça dans mon dos. Comment a-t-il pu couper Facebook ? Je suis très en colère.

Mark Zuckerberg connaît bien son ami, lorsqu’il est en colère ça peut aller dans tous les sens. De plus, si l’on suit la logique de la méthode nord-coréenne, quelqu’un risquerait d’y perdre sa tête à ce petit jeu là.

Ya José, calma-te, calma-te ! Ne vas pas décapiter ton oncle juste parce qu’il a coupé Facebook, Internet on s’en fout [Je lui dis ça, mais je le pense pas, hi hi].

– Ah ça, c’est déjà fait… Lambert n’est pas mon oncle en plus. Et puis mes tigres que le « vieux Kim » m’a envoyés ne s’alimentent plus depuis la « fin tragique de tonton ». Il faut faire quelque chose.

Bah, écoute, si tu tiens vraiment à couper quelque chose, coupe Twitter… ça m’arrangera.

__________

P.S: Ce texte est une fiction.

* Comment vas-tu? – Mark Zuckerberg parle chinois, lingala, swahili, Kicongo, népalais, grec, etc.

** Il n’y a pas de problèmes, en swahili.

*** Non, en swahili.

 

The following two tabs change content below.
Serge
Serge Katembera est congolais, diplomé en journalisme. Doctorant et chercheur en Sociologie des Nouveaux Médias à l'Université Fédérale de Paraíba au Brésil. Il est l'auteur d'articles publiés dans des révues académiques brésiliennes et internationales.
Serge

Derniers articles parSerge (voir tous)

19 Commentaires

  1. Il faut avouer que ce n’est pas un exercice aisé à faire. Il faut avoir beaucoup d’imagination pour le réussir.

    Ça me rappelle ma tentative quelque peu ratée sur la CAN. Tu peux y faire un tour et me laisser ton impression.

    Chapeau !

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *