Império : les promesses d’une télénovela

https://www.flickr.com/photos/midianinja/9291313083/sizes/m/in/photostream/La plus grande chaîne de tv au Brésil, Globo perd de plus en plus son audience - Crédit photo: midianinja / Flickr.com
https://www.flickr.com/photos/midianinja/9291313083/sizes/m/in/photostream/

La plus grande chaîne de tv au Brésil, Globo perd de plus en plus son audience – Crédit photo: midianinja / Flickr.com

La chaîne Globo a vu son audience chuter de façon inédite ces dernières années. Des statistiques confirmaient cette tendance même avant le début de la Coupe du monde. A cause du Mondial de la FIFA, l’audience était partagée. Même les télénovelas, fleurons de la toute puissante Globo sont en chute libre avec une perte d’espace de 30 % en moins de 10 ans. Une nouvelle télénovela se donne l’ambition de changer la donne.

Une première fracassante… 

On juge une télénovela à son premier épisode, dit-on du côté de Rio. Et qu’en plus, si tu as regardé le début, le milieu et l’avant-dernier épisode, tu auras tout compris. Parce que le dernier épisode sert à « boucher les trous », une dernière fête en famille où l’on revoit tous les gentils de la série.

Império semble être parti pour démentir cette règle. La grande production d‘Aguinaldo Silva a la difficile mission de faire rebondir l’audience de la chaîne de télévision Globo. L’auteur mise pourtant sur des thèmes classiques de la dramaturgie brésilienne: un garçon pauvre, enfant de la rue qui fait fortune en construisant un empire de… diamants!

Le tout avec une bonne dose de sadisme comme on en fait souvent à Globo où un personnage, souvent une femme, incarnera le vilain de la novela de façon quasi caricaturale. Mais ça marche.

La chaîne de télévision avait progressivement perdu de l’espace à cause de l’émergence des chaînes câblées et d’une offre de plus en plus qualifiée chez la concurrence.

L’ascension météorique d’un trafiquant

L’ironie de l’histoire, c’est que la trajectoire du héros ressemble à quelques détails près à l’ascension de Silvio Santos, patron de SBT, une autre grande chaîne nationale concurrente de Globo tv. Ce dernier était vendeur ambulant avant de faire fortune et devenir le président de la banque Panamericano… Juste une coïncidence.

Mais cette ascension fulgurante révèle une trace culturelle typiquement brésilienne, dans ce pays où plus de la moitié de la population joue à la loterie dans l’espoir de toucher le jackpot. Au Brésil, s’enrichir en un clin d’oeil est le rêve de chacun… le dur labeur ne fait pas rêver.

Império confirme enfin le statut de star de l’acteur Alexandre Nero qui se contentait jusqu’ici de seconds rôles. A suivre.

The following two tabs change content below.
Serge
Serge Katembera est congolais, diplomé en journalisme. Doctorant et chercheur en Sociologie des Nouveaux Médias à l'Université Fédérale de Paraíba au Brésil. Il est l'auteur d'articles publiés dans des révues académiques brésiliennes et internationales.
Serge

Derniers articles parSerge (voir tous)

5 Commentaires

  1. Serge, suis du meme avis que toi! j ai regardé le tout premier épisode de ce feuilleton, je trouve que celui qui l a ecrit a fait preuve de creativité. Car souvent ns sommes habitués a des histoires de trafic, romance, trahison etc. En tout cas c est une novela qui une fois de plus va conquerir des telespectateurs.

  2. C’est bien, grâce à toi, je sais quelle série sera prochainement diffusée en Guadeloupe et rencontrera un beau succès…. Il faut juste attendre le temps du doublage. 30% en 10 ans… Je me demande si une telenovela suffira pour que Globo remonte la pente.

    1. Ah, tu nous manquais ici… 30 % en dix ans, c’est dramatique. Mais, il ne faut jamais sous-estimer Globo qui sait parfaitement ce qu’aime le peuple. A coup sûr, cette telenovela sera un succès chez vous 😉
      P.S: Je n’ai pas spoilé la série hein…

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *