Papa Wemba nous a quitté, mais que nous laisse-t-il?

https://www.flickr.com/photos/tma/2360069225/sizes/o/

Le chanteur congolais Papa Wemba est décédé à Abidjan, le 24 avril 2016 | crédit photo: Tomas | Flickr

La République Démocratique du Congo est en deuil. Papa Wemba, roi de la rumba, nous a quitté. Il est parti comme personne, à part lui, n’aurait pu l’imaginer: tombé sur le champ de bataille, l’arme à la main en faisant ce qu’il aimait par dessus tout. Papa Wemba a été victime d’un malaise alors qu’il se produisait au FEMUA 2016 sur une invitation du groupe Magic System. Le « vieux Bokul », pour les intimes, est décédé dans un pays que je connais et que j’ai appris à aimer depuis mon séjour à Grand-Bassam en 2014. C’est une belle terre pour vivre et un beau pays pour mourir. Une semaine est passée depuis que j’ai appris cette terrible nouvelle; j’ai donc eu le temps de faire une petite réflexion sur ce qu’il nous laisse comme héritage.

La mort est un phénomène étrange. C’est l’occasion pour beaucoup de personnes de penser à leur propre vie. Pour ma part, le décès de Papa Wemba m’a fait relativer beaucoup de choses. Cela fait plusieurs mois que j’écris sur la crise politique brésilienne et j’en avais presque oublié l’essentiel dans la vie des hommes: justement, les hommes eux-mêmes.

La star planétaire

La politique est-elle si importante que cela? J’ai eu le temps d’y pensé depuis le décès de Papa Wemba et je me suis aperçu que nous perdons parfois notre temps à nous quereller sur des discordances politiques (que ce soit en RDC ou au Brésil) qui nous empoisonnent l’existence.

J’ai aussi suivi pendant ces sept jours plusieurs reportages des médias nationaux – ces chaînes de Youtube qui fonctionnent mieux et plus vite que la RTNC, notre chaîne de télévision nationale – et internationaux. J’ai lu plus d’une centaine d’articles en espagnol, en anglais, en portugais (et je me suis fâché avec le manque de respect de certains brésiliens), en français… j’ai suivi une dizaine d’émissions de télévision et de radio rendant toutes hommage à Papa Wemba, ce grand artiste qui était devenu depuis plusieurs années un membre de nos familles.

Personnellement je pense qu’il possedait la plus belle voix de la rumba congolaise dont le seul héritier, je me permets de l’affirmer, ne saurait être un autre que Ferré Gola, mais il faudrait aussi qu’il le veuille.

Papa Wemba a formé plusieurs artistes dont Koffi Olomidé et King Kester Emeneya que j’avais interviewé à Kinshasa alors que j’étais encore à l’école de journalisme. C’est dire l’influence de cet immense artiste.

Les hommages sont venus de partout dans le monde. Même Gilberto Gil, grand chanteur brésilien du mouvement Tropicália a publié un message d’adieu à notre Papa Wemba. C’était beau de lire les témoignages de ces brésiliens anonymes qui avaient à un moment ou un autre assisté à ses concerts ou écouté ses disques. Papa Wemba n’avait pas de frontières.

Réconciliation

En voyant les reportages qui nous viennent de Kinshasa, on ne peut s’empêcher de constater que les congolais ont perdu quelque chose qu’il sera difficile de remplacer. J’ai aussi observé un sentiment général d’unité depuis le décès de Papa Wemba. Comme si, soudainement, les congolais s’étaient rappelés qu’ils formaient une nation.

Justement, quelqu’un m’a fait remarqué que les congolais donnaient une belle image d’unité nationale à travers la douleur qu’ils exprimaient tous après le décès de Papa Wemba.

Quel autre bel héritage que celui-ci? Papa Wemba a beaucoup donné et continue de donner après sa mort. C’est la grande leçon que je retiens après une semaine de réflexion. Le Congo a besoin d’une vraie réconciliation. Les congolais ont besoin de sentir qu’ils forment un seul pays uni. C’est peut-être la seule solution pour sortir de la crise politique qui n’a que trop duré. C’est même assez paradoxal d’autant plus que Papa Wemba se refusait d’intervenir dans le débat politique.

Je vais conclure cette note par une courte liste des chansons de Papa Wemba qui ont marqué mon existence pour plusieurs raisons que je ne saurais étayer. J’ajoute qu’il est difficile de dresser une liste complète de son oeuvre que même une journée ne suffit à épuiser. Papa Wemba laisse derrière lui une immense discographie. Voici donc mon top 6 très subjectif de ses meilleures rumba:

1. Princesse Senza

2. Naomie

3. Maman

4. Elengi ya mbonda

5. Show Me The Way

6. Est-ce que

______

Suivez-moi sur Twitter: @sk_serge

 

The following two tabs change content below.
Serge
Serge Katembera est congolais, diplomé en journalisme. Doctorant et chercheur en Sociologie des Nouveaux Médias à l'Université Fédérale de Paraíba au Brésil. Il est l'auteur d'articles publiés dans des révues académiques brésiliennes et internationales.

6 Commentaires

  1. Moralité : seule la culture unie les peuples. Si je me suis toujours senti proche de toi depuis que je te connais (virtuellement) c’est parce que je sens que je partage certaines valeurs culturelles avec toi.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *