décembre, 2014

Le Brésil en 2014, c’était comme ça…

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Hipp_hipp_hurra!_Konstn%C3%A4rsfest_p%C3%A5_Skagen_-_Peder_Severin_Kr%C3%B8yer.jpgHip Hip Hurrah, peinture de P.S. Krøyer | crédit photo: UFA66 | wikimedia commons

Un accident d’avion qui a (presque) changé l’histoire du Brésil, le spectre d’Ebola qui planait sur Rio. Mais aussi, Dilma Rousseff sous le feu d’une presse adepte du terrorisme médiatique,

L’Amérique qui célèbre Malala malmène Snowden

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Malala_Yousafzai_Oval_Office_11_Oct_2013.jpgMalala Yousafzai réçu dans le bureau oval par le président Obama - crédit photo: Pete Souza / wikimedia commons

Nous vivons décidément dans un monde fou. La journée d’hier mercredi 10 décembre 2014 a été marquée par le live proposé par plusieurs médias français où l’on pouvait voir et entendre Edward Snowden exposer ses idées sur les libertés démocratiques

Dilma 2.0 : un gouvernement (très) « market friendly » au Brésil

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Sao_Paulo_Stock_Exchange.jpgLa Bourse de São Paulo, IBOVESPA - crédit photo: Rafael Matsunaga - wikimedia commons

Dilma Rousseff a gagné les élections en 2014, exact ? Faux ! Elle les a perdues. Du moins moralement et symboliquement. Les intégristes de la langue de Molière me pardonneront cet écart de langage; « market friendly » n’étant pas très « french friendly », je sais,

Le racisme et l’islamophobie, modus vivendi en Israël

https://www.flickr.com/photos/rogerblackwell/3184075265/data-lazy-sizes/z/Crédit photo: Roger Blackwell | Flickr.com

Simple artisan de la caméra qu’il est sans doute, Marcel Ophuls, fils du «Grand Max» embarque dans une voiture à la recherche de la vérité sur la dégradation du conflit israélo-palestinien.