octobre 31st, 2014

Burkina Faso : une thérapie pour un coeur sensible

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Blaise_Compaor%C3%A9_2010_monochrome.jpgBlaise Compaoré, ancien président du Burkina Faso /Damien Halleux Radermecker / Wikimedia Commons

Je suis un si grand pessimiste qu’un des amis m’a dit aujourd’hui que je n’étais pas un patriote. Je ne discute plus face à ce genre d’argument, car j’ai bien compris qu’il ne peut y avoir une seule manière de vivre son patriotisme ou son nationalisme. Le mien passe par la critique. Sans concessions.