Lula est partout

http://en.wikipedia.org/wiki/Dilma_Rousseff#mediaviewer/File:Dilma_Lula_Temer_Conven%C3%A7%C3%A3o_PT.jpgDilma Rousseff, Lula da Silva et le vice-président du Brésil Michel Temer (centre) / Valter Campanato/ABr/ Wikimedia Commons
http://en.wikipedia.org/wiki/Dilma_Rousseff#mediaviewer/File:Dilma_Lula_Temer_Conven%C3%A7%C3%A3o_PT.jpg

Dilma Rousseff, Lula da Silva et le vice-président du Brésil Michel Temer (centre) / Valter Campanato/ABr/ Wikimedia Commons

A São Paulo où l’on élisait le gouverneur de l’Etat le plus riche d’Amérique latine, quand le candidat du PT, Alexandre Padilha, l’ancien ministre de la Santé responsable de la venue des médecins cubains a été humilié dans les urnes, Lula a prononcé ces mots : « Nous avons une dette morale envers le compagnon Alexandre. Nous n’avons pas assez travaillé pour lui ».

Cette simple phrase a remobilisé les militants du Parti des travailleurs qui se voyaient trop beaux derrière leurs ordinateurs, à « manifester » sur Facebook, alors que la droite gagnait du terrain dans la vie réelle.

Lula a donc décidé de se racheter en faisant tout son possible pour faire élire Dilma Rousseff pour un second mandat présidentiel. Lula est partout. Il se démultiplie. Il déborde d’énergie au point que l’on a peur qu’il ne s’écroule. Il harangue les foules comme à la meilleure époque des luttes ouvrières dans l’ABC paulista… 

Lula parcourt son Brésil. Comme avant. Il « agresse » Aécio Neves sur ses terres, à Minas Gerais, où le PT a fait élire un gouverneur. Il mobilise les troupes comme jamais on ne l’avait vu. Tout cela, pour que Dilma Rousseff se concentre sur le marathon de débats présidentiels sur les quatre principales chaînes de télévision du pays.

Lula, l’ouvrier. L’ouvrier au service de Dilma. Au service du PT. Au service du Brésil.

Pour la première fois depuis le début de la campagne présidentielle du second tour, Data Folha place Dilma Rousseff en tête des intentions des votes (52 %). La machine PT qui semblait un peu enraillée a mis du temps à démarrer. Elle est finalement lancée. Rendez-vous, dimanche, 26 octobre 2014.

 

The following two tabs change content below.
Serge
Serge Katembera est congolais, diplomé en journalisme. Doctorant et chercheur en Sociologie des Nouveaux Médias à l'Université Fédérale de Paraíba au Brésil. Il est l'auteur d'articles publiés dans des révues académiques brésiliennes et internationales.
Serge

Derniers articles parSerge (voir tous)

2 Commentaires

    1. AH ah, ben non voyons… tu dis cela pour rire je crois… sinon, c’est vrai que le PSDB reduira les dépenses dédiées aux universités fédérales ou la recherche.
      Sinon, chez toi à Fortaleza, comment tu sens ces élections? Une amie de Récife m’a dit que la ville est devenue une forteresse (tiens, tiens) pro-Aécio

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE