Lecteur éphémère, je n’ai pas besoin de vous

https://www.flickr.com/photos/9813486@N04/2228564970/sizes/m/Crédit photo: Rafael Olah / Flickr.com
https://www.flickr.com/photos/9813486@N04/2228564970/sizes/m/

Crédit photo: Rafael Olah / Flickr.com

Je n’irai pas par quatre chemins, je suis très en colère. Cette semaine, je n’ai presque pas publié de billets sur ce blog en raison de mes activités universitaires et certains lecteurs me l’ont fait remarquer. Pourtant, le 3 août, je publiai un article sur le racisme dont étaient victimes les Africains vivant au Brésil parce que certaines personnes les considèrent comme responsables du virus d’Ebola. Le 5 août, je m’attardai sur la guerre à Gaza m’interrogeant, sur le ton de l’humour, quant à l’indifférence de la communauté internationale face à ce drame.

Puis, je suis resté muet pendant six jours m’occupant de mes activités universitaires. Jusqu’au 13 août quand nous avons appris la mort du candidat à la présidentielle du Brésil, Eduardo Campos dans un accident d’avion à Santos (post précédent).

Avant cela, j’avais écrit sur ma page Facebook, une blague sous forme d’ironie affirmant que  » j’avais attrapé le virus d’Ebola via fibre optique « ... certains de mes lecteurs qui ont lu mon post du 3 août ont évidemment compris que cette blague était en réalité une forme de protestation contre un certain type de racisme dont on est victime au Brésil.

https://www.flickr.com/photos/digitalrob70/3331262255/sizes/o/

Crédit photo: digitalrob70 / Flickr.com

Malheureusement, tous mes lecteurs ne sont pas intelligents. Non, sur ce point, je dois être juste avec mes vrais lecteurs. Car il y a ceux qui me lisent vraiment et les autres… le genre qui ne lit pas et critique tout s’arrêtant simplement sur une photo publiée sur Facebook ou le titre d’un article. Ils sont détestables. L’imbécilité du lecteur éphémère l’empêche de dépasser les 26 lignes (j’ai compté…) de mon article du 5 août pour comprendre que mon message (posté sur Facebook) était une forme d’ironie à l’intention des ceux qui nous accusent de porter le virus d’Ebola par le simple biais de notre africanité.

Deux choses m’ont donc été reprochées:

1. de ne pas assez écrire sur la RDC: bon sang ! Regardez donc le titre de ce blog, Carioca Plus, et en sous-titre, « Actualité, culture et société vues du Brésil ». Que faut-il encore pour faire comprendre à ces lecteurs éphémères que ce blog traite à 95 % du Brésil ?

2. de plaisanter sur un sujet trop sérieux, à savoir le virus d’Ebola : inutile de revenir sur l’explication de mon post. Le comble est que mon ironie a été comparée à une mauvaise blague sur l’Holocauste. Décidément, ces lecteurs-là ne comprennent rien à ma démarche, car j’ai écrit sur ce blog (voir le billet sur Anwar Congo) que je préparais un article scientifique sur les génocides au XXe siècle. Ceux qui prétendent recadrer l’humour n’ont eux-mêmes aucun sens de l’humanisme.

https://www.flickr.com/photos/owenwbrown/4857508633/sizes/m/

Crédit photo: owenwbrown / Flickr.com

Ce qui est encore plus grave et que je pardonne difficilement, c’est qu’on remette en question mon nationalisme ou mon patriotisme. Premièrement, je ne le dis pas assez, mais j’ai écrit un texte de plus de cent pages analysant le processus de transition vers la démocratie en RDC depuis 2005 ainsi que la situation politique dans les Grand Lacs; ce texte sera bientôt publié dans une revue brésilienne dédiée aux relations internationales. Mais eux, qu’ont-ils fait pour ce pays, le Congo ? Deuxièmement, qu’ont-ils sacrifié ?

Ces gens qui critiquent mon « manque de patriotisme », qu’ont-ils perdu sur le plan personnel pendant ces années de guerre qu’à connues notre pays? Dans ma famille, nous avons eu des pertes humaines avec l’entrée de l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo) à Bukavu. Aujourd’hui encore, une partie de ma famille vit dans la tourmente dans une région constamment en guerre depuis 1994, l’année du génocide rwandais.

Si certains lecteurs souhaitent me voir écrire des billets de blog sur la R.D. Congo, ils peuvent toujours se rendre sur mon blog spécialement dédié à l’Afrique.

Je suis moi-même un lecteur de blogs, je ne suis pas parfait et je n’ai pas la science infuse. La RDC n’est pas ma spécialité même si je lui ai consacré quelques années d’études (et cent pages…). J’ai le courage et l’honnêteté pour l’admettre. Il y a plusieurs personnes beaucoup plus qualifiées que moi pour parler du Congo. D’un autre côté, si j’écris sur le Brésil, c’est parce que dans mon domaine, il s’agit d’une vraie spécialité. Si tout ce passe comme je le veux, un jour j’entrerai dans le cercle fermé des auteurs appelés « brazilianist », les universitaires étrangers spécialistes du Brésil.

En attendant, je tiens ce blog. Merci à mes vrais lecteurs…

P.S: Cette semaine j’ai été agréablement surpris par le commentaire d’un certain MKS, qui a lu mon Top 10 des films sur la mafia m’indiquant par ailleurs un autre film qui m’avait échappé. Ce genre de lecteur nous fait avancer… 

 

The following two tabs change content below.
Serge
Serge Katembera est congolais, diplomé en journalisme. Doctorant et chercheur en Sociologie des Nouveaux Médias à l'Université Fédérale de Paraíba au Brésil. Il est l'auteur d'articles publiés dans des révues académiques brésiliennes et internationales.

12 Commentaires

  1. Je vois que tu manies l’art de la provocation à fond.Tu t’en doutes un peu:le titre de ton article est CHOQUANT!je suis une lectrice de blogs en général et tu le sais d’ailleurs.Le simple fait que tu puisse faire la différence entre des lecteurs intelligents et ceux qui le sont moins selon tes critères me choquent déjà.Je ne sais meme pas dans quelle catégorie tu me mets mais peu importe cela n’a pas trop d’importance.Par ailleurs un de tes brillantissisme lecteur et un de tes compatriote que j’aime beaucoup et que j’ai eu la chance de connaitre sur ta page Facebook a estimé que ta blague sur le Virus Ebola n’était pas d’un très bon gout vu le contexte actuel de l’épidémie.C’est son avis de lecteur fidèle qui te suit.Pour conclure,personnellement.Je n’ai jamais remis en doute tes compétences sur le Brésil,ton pays d’accueil.J’ai vu certains de tes articles repris sur des chaines nationales françaises pendant la Coupe du Monde au Brésil.Je ne suis pas apte à juger de ton nationalisme pour le Congo auquel tu es encore très attaché.Je pense qu’en toute bonne foi tu peux remerçier tout de meme les deux lecteurs qui t’ont inspiré cet article dont l’un deux ne manquera pas encore de réagir lol…

    1. si tu remarques je ne fais pas vraiment de différence entre lecteurs intelligents et les moins intelligent, mais plutôt entre lecteurs intelligentrs et lecteurs paresseux… le lecteur éphémère, qui ne lit rien et commente au mauvais endroit, hors contexte de façon totalement inapropriée… à partir de là, tu te classes toi-même…
      Eh non, je ne remerciera pas quelqu’un qui m’a blessé.

  2. Un grand blogueur Congolais que je respecte énormément, Cédric Kalondji, un des des concepteurs d’ailleurs de l’aventure mondoblog, nous partageait un jour comment il a rencontré le même défi vis a vis de certains lecteurs. Ces derniers lui reprochaient de ne pas écrire sur tel ou tel autre thème. Il avait une réponse toute faite: « créez votre blog et écrivez la dessus! » . Le blogging doit être une passion pour les blogueurs quoiqu’on n’écrit pas pour soi même.

  3. Parfait. C’est le problème que nous nous sommes tous confrontés dans nos différents pays(Guinée). ils n’écrivent pas Et ils critiquent sans objectif. Reste comme tu es laisse les autres dans leur jungle vie . Dernièrement j’ai fait un post sur Facebook qui relaté une chaîne de contamination d’Ebola difficile à identifier dans ma région j’avais reçu de coup dure Mais j’ai pardonné . Vivons notre vie

  4. hahahha alors là tu étais vraiment tendu mon cher et c’est bien parceque quand on est dans cet état on va droit au but et on ne masque pas les mots, ces lecteurs se reconnaitront, mais je pense que vraiment y a des lecteurs qui ne prêtent pas attention aux noms de nos blogs, à nos devises et tout ce qui les présentent, c’est aussi ça les blogs et tu vois c’est pas so mal que ça, la preuve tu as écris un billet.
    Keep it up!

  5. Je te souhaite de continuer à écrire. De continuer à penser. De continuer à décrire ce que tu veux, comme tu le veux et surtout si tu es convaincu de la pertinence de ce que tu écris. Le fait de se faire critiquer est la preuve qu’on bouge. Tout le monde ne peut pas être et ne doit pas être d’accord avec tout. C’est la règle du jeu et c’est tant mieux.

    1. J’accepte la critique heim, mais il y a des choses qui ne passent pas. comme par exemple que quelqu’un prétende être plus congolais que moi… au nom de quoi?
      Je n’ai jamais volé dans les coffres publics moi…

  6. Serge je me permet de réagir a ton billet. Dans l’écriture de blog ou journalistique la personne la plus importante c’est le lecteur. pour qui tu écris alors . autant tenir un journal intime que toi seul tu liras. En tant que blogueur tu écris pour être lu tu reponds à un besoin celui qu’a le lecteur d’être informer. Il faut avoir du respect pour ces personnes qui prennent leurs temps pour te lire tous autant qu’ils sont. Quand on écrit ne t’attends a des félicitations , il faut aussi prendre les critiques avec philosophie et y répondre gentiment. Sinon qui seras tu sans tes lecteurs? Même le média qui héberge ton blog c’est du flux , de l’audience qu’il recherche.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *