Avortement, cannabis, ça va être dégoûtant

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Cannabis_sativa_leaf_Dorsal_aspect_2012_01_23_0830.JPGUne feuille de cannabis/ JonRichfield/ Wikimedia Commons
http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Cannabis_sativa_leaf_Dorsal_aspect_2012_01_23_0830.JPG

Une feuille de cannabis/ JonRichfield/ Wikimedia Commons

On voit ça d’ici. Cette campagne électorale pour la présidentielle au Brésil sera d’un mauvais goût jamais atteint auparavant, du moins depuis que je vis dans ce pays. Et pour cause, les opinions se sont radicalisées sur certains thèmes comme le droit des femmes à l’avortement ou l’usage récréatif du cannabis. Ces thèmes-là seront centraux dans les débats et risquent de nous laisser un arrière-goût de vomi. A vos sac-poubelle !

Pour commencer, l’actuel gouverneur du Pernambuco, qui est aussi un homme respectable, a fait une sortie polémique ce dimanche de Pâques en affirmant à propos de l’avortement: « Comme citoyen, je pense que ma position est celle de tout le monde, et je ne connais pas une seule personne qui soit en faveur de l’avortement ».

Je répète, Eduardo Campos est un citoyen respectable et il est candidat à la présidence de la République. Mais une telle phrase pourrait lui coûter son élection. Pour deux raisons : 1. Il semble méconnaitre l’un des fondamentaux du principe démocratique, à savoir qu’une opinion n’est jamais l’opinion de tout le monde. En moins qu’il ne s’imagine être le Big Brother du roman de George Orwell, et dans ce cas, il sera le président d’une dictature. 2. Eduardo Campos prend le risque de se placer trop à droite idéologiquement en affirmant « ne pas connaître une seule personne qui soit pour l’avortement ». Pourquoi trancher dès maintenant? Est-ce une exigence de Marina Silva (sa future vice-présidente écolo-conservatrice)  et de ses amis évangélistes? Peut-être.

Dans tous les cas, politiquement, c’est une mauvaise tactique qui fait fi de la nouvelle sociologie brésilienne où la classe moyenne, jeune et libérale ne demande qu’à vivre à la manière des soixante-huitards.

https://www.flickr.com/photos/westmidlandspolice/6958936263/sizes/m/in/photostream/

Crédit: West Midlands Police/ cc/ Flickr.com

L’autre thème qui devrait revenir dans les débats, et notamment lors des confrontations télévisuelles, sera celui de l’usage récréatif du cannabis.

Dans les faits, la consommation récréative est déjà libre par ici. Dans les universités où fumer un joint est interdit par la loi, les étudiants ne se privent pas ce plaisir. On est en Amérique latine, que voulez-vous?

Cliché? En tout cas pas selon Maradona pour qui « n’importe quel footballeur sud-américain a déjà consommé du cannabis… ».

Si aucun candidat ne considère la question d’un point de vue uniquement médicale – et « scientifique » -, les résultats d’une récente recherche rapportée par Slate.fr  viendront peut- être faire évoluer le débat. Sinon, ils pourront toujours reprendre avec esprit l’argument fumeux du gouverneur de Californie Jerry Brown pour qui « le cannabis est un risque pour l’hégémonie américaine… » Ça, c’est un vrai argument de campagne…

 

The following two tabs change content below.
Serge
Serge Katembera est congolais, diplomé en journalisme. Doctorant et chercheur en Sociologie des Nouveaux Médias à l'Université Fédérale de Paraíba au Brésil. Il est l'auteur d'articles publiés dans des révues académiques brésiliennes et internationales.
Serge

Derniers articles parSerge (voir tous)

4 Commentaires

  1. L’opinion unique, un rêve démocratique ? La première partie de ce billet laisse songeur.
    Quant à la seconde, je me suis amusé de la phrase de Maradona : “n’importe quel footballeur sud-américain a déjà consommé du cannabis”. Quand on se souvient des substances absorbées par Diego, ça fait sourire. Et son passage en Italie n’a pas dû freiner sa consommation de produits en tous genres.
    D’ailleurs, le Brésil ferait bien de légaliser la consommation de canabis et autres s’il ne veut pas se priver de coupe du monde, non ?
    🙂

  2. j’ai plutot dit que l’opinion d’une personne n’est jamais l’opinion de tout le monde… 🙂
    entre nous, Maradona a raison…
    Eh oui, ils devraient légaliser tout cela, ça éviterait bien des problèmes aux hommes de Felipe Scolari… 🙂

    1. Bien sûr : quand je parlais de la première partie, j’évoquais ce sympathique Eduardo Campos qui doit rêver que tout le monde vote pour lui. Je ne t’avais pas amalgamé à ce genre de pensée totalitaire…
      Excuse la confusion possible. Quant à une coupe du monde enfin autant lâchée côté substances qu’elle l’est question argent, ce serait proprement … stupéfiant !
      Sourire
      PS : je suis nul, il a fallu que je googelise Felipe Scolari pour savoir qui il est.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE