Dépénaliser l’inceste, un droit ?

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Bedouin_family-Wahiba_Sands.jpgBedouin family, Wahiba Sands (Oman), crédit : Tanenhaus - Wikimedia Commons
http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Bedouin_family-Wahiba_Sands.jpg

Bedouin family, Wahiba Sands (Oman), crédit : Tanenhaus – Wikimedia Commons

Un ami m’a fait le plaisir de m’envoyer une vidéo très intéressante où il est question de la sexualité au sein d’une famille. Si, si, vous avez bien lu. Je parle bien de l’inceste. Alors, soyons clairs, il s’agit évidemment de relations consentantes entre deux adultes. 

Le débat a eu lieu en Suisse. Plusieurs intellectuels y ont pris part. Je vais donc vous passer quelques arguments qui me paraissent intéressants avant d’émettre une opinion plus personnelle, mais scientifiquement reconnue, car j’ai eu la chance de travailler sur ce thème pendant mes études universitaires.

Pour Ursula Cassani, professeure de droit pénal, la dépénalisation de l’inceste serait « une disposition qui fragilise la protection des enfants au sein des sociétés, mais c’est aussi la famille qui est fragilisée ».

Notez que la loi n’autorise que les relations entre adultes et donc que l’argument d’Ursula Cassani paraît plus être de l’ordre de la prévention qu’autre chose.

D’un autre côté, Thierry Collaud, médecin et éthicien va plus loin affirmant que « l’inceste est une menace pour la société ». Cette idée ne date pas d’aujourd’hui. Et ici, je me permets de donner mon opinion sur l’idée même de la famille et son rôle dans l’organisation de la société et de la sphère politique. Claude Lévy-Strauss et Franz Boas ont longtemps étudié les structures familiales qu’ils ont définies comme étant la base de l’organisation socio-politique. Dans d’autres sociétés plus « archaïques » la famille correspond à l’ordre du sacré. Je tends à être d’accord avec cet argument.

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Mongo_family_in_Equateur_Province.jpg

Family Mongo group of people, crédit: Francis Hannaway – Wikimedia Commons

Dans tout cela, l’avis le plus énigmatique me semble être celui du philosophe Jean-Marc Tétaz présent au débat. Selon lui, « nos sociétés se fondent moins sur le tabou que sur l’interdiction. Il existe une distinction radicale entre le tabou – qui ne s’argumente pas – et l’interdiction – qui s’argumente ».

La loi qui dépénalise l’inceste toucherait donc selon lui à un interdit plutôt qu’à un tabou. Et de rappeler « qu’il n’y a dans la famille aucune dimension du sacré ». Ce sur quoi je ne suis pas d’accord, cela dépend des sociétés comme nous l’enseigne Lévy-Strauss.

La question est donc la suivante : l’inceste étant une interdiction sociale, nécessite-t-il une sanction pénale?

J’avoue que ce cher philosophe élève le débat, mais je ne m’en plains pas.

Notons cependant que le principal argument des opposants consiste à porter un regard spécial sur les liens de sang malgré les mutations sociales contemporaines, notamment les recompositions familiales.

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Coloured-family.jpg

Coloured family with roots in Cape Town, crédit : Henry M. Trotter / Wikimedia Commons

Ce que je constate par ailleurs, c’est qu’au Brésil, l’inceste entre adultes n’est absolument pas un tabou encore moins un crime. Je connais beaucoup de personnes qui vivent en couple avec des cousins ou qui ont déjà vécu cette situation. D’autres ont eu des enfants. Jamais dans la famille restreinte.

La question qui se pose est celle de la santé mentale des enfants issus de liens incestueux. On observe aussi une hausse de risque de troubles psychologiques ou moteurs chez certains d’entre eux.

Du points de vue donc de la santé publique, quel rôle l’Etat doit-il jouer ici? Nous voici au coeur du débat entre libéraux et conservateurs. Je n’allais pas me priver de ce plaisir…

Quelle pourrait être l’évolution de ce thème en Afrique ou dans votre pays? dites-le-nous...

La vidéo complète du débat, ici:

The following two tabs change content below.
Serge
Serge Katembera est congolais, diplomé en journalisme. Doctorant et chercheur en Sociologie des Nouveaux Médias à l'Université Fédérale de Paraíba au Brésil. Il est l'auteur d'articles publiés dans des révues académiques brésiliennes et internationales.
Serge

Derniers articles parSerge (voir tous)

4 Commentaires

  1. TU m´asfait un petit rappel des cours Serge. Je ne sais pas si ma conception serait conservative mais, je crois que les faits sont clairs. Les enfants issus de l´inceste ont de fortes chances d´avoir des problèmes de santé assez élevés. Toujours est-il que ce sont deux adultes conscients du risque qui s´engagent tout de même dans une relation incestueuse.
    L´inceste n´est jusque-là pas un tabou dans beaucoup de sociétés. Elle relève de l´interdiction dont le but est d´ailleurs de protéger la famille. Aussi s´il faut le légaliser, il faudrait le limiter aux familles recomposées dont les enfants n´ont aucun lien de sang.

    1. Premièrement que je ne vois vraiment pas comment ils en sont arrivés à pénaliser l’inceste entre adulte… ça n’a aucun sens. Que cela soit un risque pour la société, c’est effectivement un autre débat

      1. Peut-être qu’en pénalisant, l’Etat souhaite justement protéger la société, et limiter les risques, en en faisant un interdit? Paternaliste mais… efficace?

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE