Marion Cotillard, la “môme” qui ne sait plus chanter

http://www.flickr.com/photos/lessio/4271282313/sizes/m/in/photostream/Marion Cotillard,crédit photo: Lessio on Flickr/CC
http://www.flickr.com/photos/lessio/4271282313/sizes/m/in/photostream/

Marion Cotillard,crédit photo: Lessio on Flickr/CC

Mais qu’arrive-t-il à la carrière de Marion Cotillard qui n’arrive plus à reproduire la brillante performance qui l’a mondialement consacré losrqu’elle incarna Edith Piaf au cinéma? Je peux m’avancer sans risque d’être démenti en affirmant que dans La môme Cotillard signa l’une des meilleures compositions jamais vues dans un biopic. Mais depuis lors, c’est le trou noir…

Il faut dire qu’Hollywood ne réussit pas à tout le monde, encore moins aux français. Il me semble au passage que Jean Dujardin soit en train d’emprunter le même chemin vers la décadance, il m’a peu convaincu dans The Wolf of Wall Street… mais passons !

Certains acteurs font tout simplement des mauvais choix de carrière préférant des blockbosters aux films « à risque » , indépendants… ils ne sont pas nombreux à accepter des petits rôles dans des films à petit budget comme Matthew McConaughey ces dernières années, notamment depuis son retour dans son Texas natal… ici aussi, passons !

Marion Cotillard, quant à elle, enchaîne des « petits rôles ». Petits à cause de ses piètres perfomances alors que tout est mis en oeuvre pour qu’elle brille. On ne pourra pas accuser James Gray de l’avoir saboté dans The Immigrant, par exemple.

Voyons par exemple, dans Inception des frères Nolan. Quoi qu’on en dise, le film est porté (et plutôt bien porté) par Leonardo DiCaprio et Ken Watanabe, quand même… Alors, oui, on y comprend rien à force de voyager dans plusieurs échelles/niveaux de l’esprit humain, mais DiCaprio est correct – comme toujours – alors que Marion Cotillard ne fait rien d’autre que pleurer, marcher, sourire, embrasser… ou mourir (?). Qu’elle retourne en France !

La faute au réalisateur? Sûrement ! Mais, c’est tout de même Marion qui a accepté ce rôle piège. Il faut dire que cette année, elle ne fait guère mieux dans The Immigrant de James Gray

Cette semaine j’ai regardé un film très très bien réalisé par Steven Soderbergh (Lire la critique sur Lesinroccks), Contagion. Le film date de 2011, donc je suis un peu en retard, néanmoins ce qui frappe de prime abord dans cette production américaine c’est évidemment le casting de rêve, de fou même, qui rassemble pas moins de cinq superstars: Matt Damon, Gwyneth Paltrow, Laurence Fishburne, Jude Law, Bryan Cranston (le Walter White de Breacking Bad), Kate Winslet et… Marion Cotillard.

Eh bien, encore une fois c’est la déception. Notre belle “môme” se contente d’être belle alors que le film est une parfaite réussitte. Elle arrive même à disparaître du radar pendant près d’une bonne demi-heure à tel point que lorsqu’elle revient soudainement à l’écran on se demande ce qu’elle vient y foutre

C’est dire qu’on aurait pu mettre dans son rôle ma voisine qui rêve d’une carrière dans les télénovelas brésiliennes que le film n’aurait rien perdu de sa superbe.

Et le constat est sans appel: la « môme » Cotillard ne chante plus. Elle ne sait plus chanter.

The following two tabs change content below.
Serge
Serge Katembera est congolais, diplomé en journalisme. Doctorant et chercheur en Sociologie des Nouveaux Médias à l'Université Fédérale de Paraíba au Brésil. Il est l'auteur d'articles publiés dans des révues académiques brésiliennes et internationales.

6 Commentaires

  1. Elle a toujours été pour moi insignifiante cinématographiquement. Je suis peut-être la seule sur cette planète cinéma mais je n’ai jamais aimé « sa performance » dans le film « La Môme » (sa reste mon sentiment personnelle, je vous entends déjà crier à la révolte!!! ) Alors qu’elle n’arrive plus vraiment à poursuivre la carrière qu’on lui avait trop rapidement tracé ne m’étonne guère mon cher Serge. (>_0)
    Quant à Dujardin, je n’ai rien à dire de bien plus sympathique donc je ne dis rien. Il y a tellement d’autres plus bonnes actrices et bons acteurs en France qu’eux…

    1. Voilà un commentaire intéressant !
      Non, je pense en effet qu’elle a été immense dans La môme, alors on peut toujours spéculer sur quelle autre actrice aurait été meilleure dans le même rôle… mais effectivement, depuis, il n’y a rien, nada, le vide complet. elle est devenue une actrice banale qui fait falloir sa beauté à defaut de son talent d’actrice. Dommage, car je l’aime bien …

  2. Oh mon Dieu, je viens de relire ton billet et mon commentaire de coléreuse( au passage je corrige les fautes: « ça reste mon sentiment personnel »!)

  3. Diffusé sur France 3, hier soir, je découvre ce film mal ficelé, brouillon qui révèle la médiocrité, la déchéance, la décadence, la vulgarité stéréotypée et caricaturée d’une grande interprète de la chanson populaire en son temps, qui, à chaque rediffusion de cette « momerie » infamante, doit se retourner dans sa tombe. Or elle fut celle qui sortit de l’ombre tant de talents (Moustaki, Reggiani, Aznavour, Ferré, Montand… (…), elle fut celle d’une intelligence sensible, sans complaisance, elle fut celle d’une personnalité si battante. Dans ce pitoyable navet, où à aucune reprise sont mises en exergue ces valeurs humaines essentielles qui firent de cette petite bonne femme à la fois une voix unique (que l’on aime ou pas) mais aussi, la rue, l’amour, la passion, la générosité, la gouaille, un charisme d’enfer. Ce tout d’admirable en elle est dédaigné, vilipendé par un metteur en scène plus scrupuleux à faire du misérabilisme à la Zola, soit un sujet à sensations dégradantes. Pauvre Edith. Paix à ton âme.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *