Six bonnes raisons d’étudier aux Etats Unis selon Stéphane Kisaka

Logo de Be International

 

Logo de Be International

Logo de Be International

Il n’a pas encore 25 ans mais démontre une maturité hors du commun à diriger un projet qui a l’ambition d’être un catalyseur dans le domaine de la formation des étudiants africains aux Etats Unis. Je l’ai connu grâce à une amie au Brésil, et depuis nous échangeons régulièrement des e-mails et envisageons des moyens de promouvoir le projet Be International. Entretien avec Stéphane Kisaka qui nous livre ici six bonnes raisons d’aller étudier au pays de l’oncle Sam.

1. Le meilleur moyen d’apprendre l’anglais:

– Comment l’idée de créer ce projet t’es venue?

L’idée de Be International m’est venu à la fin de mon année universitaire à San Diego, en Californie. En effet, durant cette année je me suis rendu compte du faible nombre d’étudiants africains dans les universités américaines. Le cadre dans lequel j’ai étudié était vraiment magnifique et les formations proposées à l’université étaient d’une très grande qualité, je me suis donc demandé comment à mon niveau je pouvais changer les choses. J’avais cette envie de partager mon expérience avec un maximum d’entre eux, c’est alors que je me suis dis que créer un organisme ayant pour but d’aider les étudiants africains à accéder à des formations linguistiques ou universitaires aux Etats Unis pourrait être une solution. C’est ainsi que Be International a vue le jour à San Diego en Mai 2012.

Au niveau de l’intégration des étudiants à leur arrivée, c’est assez simple, ils sont placés en résidence universitaire ou en famille d’accueil. C’est un choix que j’avais également fait à mon arrivée aux Etats-Unis. Ce choix a non seulement pour but de leur faciliter la vie en leur permettant d’être en contact avec d’autres étudiants venant des quatre coins du monde mais également avec des personnes natives de la région tout en leur permettant de pratiquer l’anglais quotidiennement. Il n’existe aucun moyen plus efficace d’apprendre une langue que d’être immergé dans une culture qui parle la langue que vous apprenez.

http://www.youtube.com/watch?v=FB1xUGQY3xQ

2. Vous rencontrerez aussi d’autres étudiants internationaux.

– As-tu essayé de faire reconnaitre ce projet au niveau du gouvernement congolais?

Le projet est connu et reconnu par le gouvernement congolais, toutefois nous sommes seulement entrain de le mettre en place, c’est un projet qui sera amené à fonctionner sur le long terme, il faut donc lui donner des bases solides afin que nous puissions le lier intelligemment au système éducatif congolais et à ceux des autres pays africains. A l’heure actuelle, la plupart des étudiants viennent de France et de République Démocratique du Congo, car ceux sont les pays avec lesquelles je suis le plus en contact.

– Le projet ne risque-t-il pas de devenir trop « vertical » avec l’éventuelle participation du gouvernement?

Il faut également savoir qu’il n’y a pas d’étudiants prioritaires, ou de profil type, tous les étudiants qui auront le désir de partir étudier aux Etats Unis et qui feront la démarche de me contacter directement ou indirectement pourront accéder à ce projet. Il n’y a pas de limite en terme de place, l’université possède un très grand campus qui nous permettra ainsi d’accueillir un maximum d’étudiants.

Je demande également beaucoup d’aides aux étudiants que j’envois afin de m’aider à promouvoir le projet; ils sont un élément majeur dans son développement car ils prouvent non seulement que le projet est réel en apportant de la crédibilité à celui-ci mais je compte également sur eux pour le promouvoir auprès de leurs amis tout en ayant plaisir à partager leur expérience.

Nous réfléchissons également à l’implantation d’une structure diplomatique de façon à rendre les choses beaucoup plus officielles, structure qui permettra aussi de rassurer les étudiants et de gagner en crédibilité.

3. Améliorer les possibilités d’emploi et construire un réseau professionnel international:

– Tu as toi-même fait une partie de tes études aux USA, quel est selon toi l’avantage d’étudier là-bas plutôt qu’en Europe, y-a-il des différences fondamentales?

J’ai eu la chance d’expérimenter les deux modèles éducatif, aussi bien le modèle Européen que le modèle Américain. Les deux modèles sont très bien, cependant, le modèle qui est proposé en Californie est beaucoup plus performant. En effet, il ne faut pas s’arrêter uniquement à la formation proposée aux étudiants, il faut voir beaucoup plus loin; c’est à dire prêter attention au cadre dans lequel les étudiants seront formés et évolueront, la Californie est l’Etat où se trouve les grands centres de recherches américains, faisant ainsi référence à la Sillicon Valley.

– Une aubaine pour les étudiants…

Il faut savoir que les universités aussi en bénéficient aisément. Les étudiants pourront ainsi bénéficier de formations de qualités mais également y effectuer des stages de plusieurs mois. Ils auront ainsi accès à des connaissances optimales en choisissant la destination que Be International leur propose aujourd’hui.

Stéphane Kisaka, fondateur de Be International à la fin de ses études aux Etats Unis

Stéphane Kisaka, fondateur de Be International à la fin de ses études aux Etats Unis

4. Apprendre à connaître une autre culture de première main:

Je ne recherche pas de profil type, le projet est accessible à tout le monde, les étudiants doivent avant tous être motivés et avoir soif d’apprendre, et bien évidemment je souhaite que les étudiants soient ravi de partager les connaissances auxquelles ils auront eu accès avec le plus grand nombre. C’est un projet à but non lucratif, qui à pour objectif d’instruire un maximum de jeunes. Il leur permettra également de découvrir une nouvelle culture et de vivre leur propre rêve américain.

Cette intégration sera également facilitée lorsque davantage de nos étudiants seront présents en Californie. En effet, avec l’aide des étudiants sur place nous essayons de créer une « communauté Be International  » qui aura pour but de permettre aux étudiants de s’entreaider.

5. Avec Be International le coût moyen des études aux Etats Unis est réduit à plus de 50 %: 

Tu sais que la RDC est un pays post-conflit et le problème des frais académiques se posera probablement. Quelles solutions penses-tu proposer à court, moyen et long terme pour les étudiants qui voudraient aller étudier aux USA? Penses-tu à demander des bourses pour Be International?

Stéphane Kisaka, fondateur de Be International

Stéphane Kisaka, fondateur de Be International

Dans un premier temps, la solution proposée pour faciliter l’accès aux études universitaires aux étudiants congolais mais aussi aux étudiants africains plus généralement concerne les tarrifs préférentiels.

Il faut savoir que le coût moyen d’une année universitaire aux Etats-Unis est d’environ 20 000 à 30 000 dollars. Toutefois, chaque étudiant qui passera par nous pourra effectuer une formation à un prix bien moins élevé, en effet j’ai négocié des tarrifs préférentiels avec l’université afin de rendre le projet plus accessible à un maximum d’étudiants.

De ce fait, une année universitaire reviendra à 12 000 dollars pour chacun de nos étudiants.

– C’est plus de 50% de réduction tout de même…

De plus, un système de bourses universitaires à également été mis en place. Ce système permet ainsi à chaque étudiant d’obtenir une bourse universitaire à hauteur de 3 500 dollars par an après avoir effectué au moins 6 mois de cours sur le sol américain, réduisant ainsi le coût de l’année académique à 8 500 dollars.

J’ai également travaillé sur une solution qui permettra aux étudiants d’effectuer différents jobs étudiants tels que des tâches administratives dans la bibliotheque universitaire, la gestion des activités sportives ou d’autres types de travaux sur le campus universitaire qui permettront aux étudiants de répondre à une partie des frais auxquels ils feront face.

– Mais penses-tu que cela puisse évoluer encore plus?

Si l’on souhaite se positionner sur le moyen terme et le long terme, je souhaiterais développer une offre au niveau des logements qui permettrait également aux étudiants africains d’obtenir des logements à prix réduits. Le projet a vu le jour il y a un peu plus d’un an, il n’est encore qu’à ses débuts, mais je pense que d’ici quelques années la structure qui existe déjà se développera rapidement et permettra à plus d’étudiants de venir en Californie.

6. Réconnaissance et estime de soi: 

– Pour l’instant es-tu satisfait de l’évolution du projet au niveau des USA? Tes attentes sont-elles réalisées?

Il faut savoir que je suis un éternel insatisfait, je voudrais constamment que les choses aillent plus vite, toutefois je ne suis pas déçu de l’évolution du projet, j’ai eu la chance de recruter des étudiants congolais venant des quatres coins du monde aussi bien de RDC que des étudiants venant de France, du Brésil ou encore d’Inde. Je pense que petit à petit les choses vont prendre beaucoup plus d’ampleur et les étudiants arriveront en plus grand nombre. Je pense sincèrement que ce projet pourra participer à la révalorisation du système éducatif congolais. De plus, il apportera une grande fierté au pays et aux familles qui se verront envoyer un de leur enfant aux Etats-Unis.

Pour les personnes qui sont intéressés par le projet n’hésitez pas à me contacter:

E-mail: stephane.kisaka@hotmail.fr

Be International Facebook page

Partagez cet article si vous l’avez aimé!

 

The following two tabs change content below.
Serge
Serge Katembera est congolais, diplomé en journalisme. Doctorant et chercheur en Sociologie des Nouveaux Médias à l'Université Fédérale de Paraíba au Brésil. Il est l'auteur d'articles publiés dans des révues académiques brésiliennes et internationales.

7 Commentaires

  1. Projet interessant et à encourager. Et merci à Mondoblog pour la perspicacitE de questions et surtout pour des articles combien enrichissants et constructeurs. Pot de fleurs à vous!!!!

  2. L’initiateur du Projet ambitueux,Be International a visiblement pensé à tout pour que les étudiants africains travaillent dans de bonnes conditions à moindre cout. J’espère que cette excellente initiative rencontre le succès et la réussite.Je suis impressionnée par ce Projet très bien structuré d’un si Jeune Etudiant Congolais.

      1. Jean Jacques Rousseau l’a bel et bien dit qu’aux ames bien nees, la valeur d’un homme n’attend pas le nombre d’age. En tout cas je salue l’initiative combien louable de nos chers freres et esperons que cela puisse booster , susciter ou motiver d’autres elites afin d’investir toujours dans de projets qui revent d’une importance salvatrice.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *