Faut-il donner l’asile politique aux homosexuels du Cameroun?

crédit photo France terre d'asile on Wikimedia Commons
crédit photo France terre d'asile on Wikimedia Commons

crédit photo France terre d’asile on Wikimedia Commons

C’est à une véritable épuration sociale qu’il faut se préparer au Cameroun. Elle ne sera pas dirigée contre les juifs, les tutsis, les arabes, les musulmans, les nordiques ou les sudistes… non, les victimes consensuelles, permettez-moi l’utilisation de ce terme, sont les homosexuels et leurs proches.

Consensuelles parce qu’il s’est créé au pays des crevettes une fausse idée selon laquelle on peut être en même temps contre la dépénalisation de l’homosexualité au Cameroun et être libéral quant au choix des individus d’être homosexuels ou hétérosexuels.

Quoi de plus contradictoire. L’homosexualité au Cameroun est un fait non seulement social, mais aussi poilitique, et ce, dans deux sens:

  1. Il y a eu une série de scandales dans les entreprises publiques et privées qui ont exposé au grand jour des pratiques d’harcèlement moral et physique contre des jeunes hommes en échange de postes de travail. Donc, dans la mentalité locale, lutter contre l’homosexualité c’est également une façon de combattre la corruption.
  2. Depuis un moment maintenant, la loi camerounaise pénalise l’homosexualité. Nous sommes donc dans une sphère purement politique car il s’agit d’une interdiction portant sur le style de vie d’une catégorie de la population.

Mes amis camerounais me pardonneront certainement cette violation de leur souveraineté, mais face à certains faits il est impossible de rester dans le silence, même dans cet espace connu pour son traitement de l’actualité brésilienne. Face à la barbarie je ne me tairai pas.

L’assassinat de l’activiste Eric Lembembe est absolument inadmissible. Il arrive après bien d’autres faits également graves comme l’exile de certains homosexuels, comme ce jeune parti provisoirement au Maroc et qui avait commis l’erreur de poster un témoignage sur Youtube – après quelques mois la vidéo n’était plus disponible sur le site. On se demande ce qui est arrivé à ce jeune Camerounais opprimé dans son pays et réfugié dans l’antre du loup.

Oui, les camerounais ont le droit de préserver leur identité nationale, mais la sexualité relève-t-elle de la sphère du nationalisme identitaire?

Je suis moi-même très critique envers l’idéologie droit-de-l’hommiste, et dans ce cas je m’allie à Léo Strauss: « si tout ce vaut alors le cannibalisme est une question de goût ». On ne peut être relativiste en tout et partout.

Et pourtant, je ne peut continuer dans le silence quand je vois des frères africains et haitiens plonger dans la haine. Cette haine est politique, n’en doutons pas.

Dans ce contexte, je fais appel à toutes les démocraties du monde pour qu’elles accordent l’asile politique à tous les camerounais homosexuels qui le désirent parce qu’ils se sentent menacés. L’heure n’est plus à la parole, mais aux actes… des gens meurent…

 

The following two tabs change content below.
Serge
Serge Katembera est congolais, diplomé en journalisme. Doctorant et chercheur en Sociologie des Nouveaux Médias à l'Université Fédérale de Paraíba au Brésil. Il est l'auteur d'articles publiés dans des révues académiques brésiliennes et internationales.

27 Commentaires

  1. A écouter certains discours contre les pratiques homosexuelles, on comprend vite qu’il y a quelque chose qui se cache derrière toute cette mobilisation qui se veut un appel à la moralité, dont les opposant s se réclament. N’est-on pas en train de se tromper de la vraie problématique de la situation ? Parfois, le cynisme m’impose, et je me demande pourquoi cette dramatisation de l’acte sexuel ? Et crois-moi, Serge, chaque mouvement contre l’homosexualité est une forme de pub pour les gays. Le monde, sait-il vraiment ce dont il veut ?
    En tout cas, loin de prêcher le libéralisme sexuel, je pense qu’il y a mieux à faire.

  2. De Gao où j’ai pu avoir une connexion inespérée je te dirais etre très surprise par ton billet qui est un plaidoyer pour les Homosexuels camerounais qui semblent etre les seuls victimes à tes yeux. je ne voudrai pas tomber dans le l’homophobie platonique mais je me demande si on ne fait pas trop de pour bruit autour d’une action qui n’en vaut pas la peine. En plus je n’ai pas bien compris l’épisode de celui qui a posté la video qui a ensuite disparue… Il ne faut pas que ce problème cache l’iceberg, le cameroun a beaucoup d’autres problèmes comme tous les pays africains d’ailleurs.

    1. Je ne fais pas de plaidoyer pour aucun groupe social. Je suis très proche du Cameroun d’où mon intérêt pour ce qui s’y passe. Le problème de l’homosexualité est très grave dans ce pays, surtout la façon dont l’Etat prend position contre ces derniers. De quelle justice parle-t-on? Il y a évidemment beaucoup de problèmes mais on parle ici de la mort d’un homme et d’autres qui sont en prison à cause de leur option sexuelle.
      A propos de la vidéo, il s’agit d’un camerounais qui avait fui au Maroc parce qu’il était persécuté au Cameroun… peu de temps après avoir son post, la video a disparue de youtube, je me demande encore s’il ne s’agissait pas d’une répression de l’Etat marocain.

  3. mais quand on a des problèmes pour une raison d’homosexualité au Cameroun on ne cherche pas à se faire voir au Maroc qui est royaume chérifien quand meme… Bon il est difficile d’echapper à sa nature …je me demande de quoi debatront les terriens des années 6000…

  4. Oui,la FRANCE peut si elle le souhaite tout à fait accorder l’asile politique aux homosexuels au Cameroun qui sont encore persécutés.Nul n’a le droit de discriminer un etre humain en fonction de ses préférences ou orientations sexuelles.D’ailleurs,cela relève de la sphère privée de chacun.Par contre,je m’insurge contre le lobby homosexuel qui instrumentalise cette lutte à des fins politiques.Etre gay et noir en France n’est pas non plus une promenade de santé.C’est un choix de vie qu’il faut assumer envers et contre tout…que le Pays des Droits de l’Homme ne marginalise pas non plus les couples hétérosexuels…

    1. je suis d’accord avec ton commentaire, mais je rappelle juste que la photo n’est qu’une illustration. il ne s’agit pas d’une idéalisation de la France. Je m’adresse aussi bien à la France, au Brésil qu’au Canada ou au Botwana…
      Oui, il y a une instrumentalisation de certains groupes qui veulent profiter de la loi « mariage pour tous » pour élargir leurs possibilités dans le trafic d’enfants, etc.
      Vigilance sur ce terrain là… mais il faut séparer les choses

  5. J’ai le point d’appui qui donne ce parfait équilibre à l’intervention de Rita. L’homme est un élément de la société qui est l’ensemble. Donc, il demande que l’on fasse bien la part des choses pour que la société ne soit pas détruite par l’homme et que l’homme non plus ne soit pas victime des pressions de la société. Que vive l’harmonisation.

  6. Rien à voir avec l´homophobie mais j aimerai savoir Pourquoi le monde n´a t il jamais defendu les héterosexuels? je propose que la societé des droit de l´homme n´essaye plus de nous detourner des vrais problèmes que nous rencontrons. on a mieux à faire que de passer le temps à essayer d´évoquer des discutions qui ne feront pas evoluer le pays, ni n´augmenteront le pagnier de la ménagère, encore moins reduir le chomage au cameroun… mettez sur table la « pauvreté au cameroun » et apportez des solutions. ce sujet lá [..] n´est qu´un détail…

    PS. bon billet!

  7. Non mais sérieux, Le Cameroun a des soucis, de vrais soucis, mais comme d’hab, quand il s’agit de gros sous (bah oui, on ne le dit pas assez les pro et anti homosexualité sont d’autant plus engagés qu’ils reçoivent de mouvements divers des financements qui ma foi sont le nerf de cette guéguerre qui ne dit pas son nom.
    Moi je rigole d’ailleurs car s’il est vrai que notre pays passe pour homophobe à cause de l’existence d’une loi qui interdit la pratique de l’homosexualité, dans les faits, on a toujours été relativement tolérants et pour ce que j’en sais, le milieu de la nuit yaoundéen regorge de ces endroits ou gays et hétéros se cotoient ouvertement sans que ça créé des étincelles.
    Mais voilà, on est dans un pays relativement pauvre et qui dit pauvreté dit regain d’un faux sentiment religieux et nationalisme exacerbé vis à vis de l’ancienne puissance colonisatrice. L’homosexualité est devenue un souci quand elle est devenue une cause « pilotée » par les lobbies caucasiens.
    Elle est devenue un souci quand on l’a mise en avant comme un facteur « imposé » de promotion sociale. Elle a été instrumentalisé les pasteurs des églises de réveil qui la présentent comme un signe de l’avènement de la fin du monde (depuis le temps…) par la presse qui a publié des listes de personnalités prétendument homosexuelles en 2005 ou 2006 je crois en réalité dans des visées politiques inavouées. Tirages records plus à cause du facteur « gossip » que d’un quelconque intérêt. Chacun s’en sert!
    « L’orientation sexuelle est une affaire qui relève de la vie privée » notre Roi dixit (incroyable hein? Lui qui ne parle jamais…).
    Et depuis que de crime sont commis au nom de ce nouveau « problème ». Des policiers qui rackettent les homos (comme ils le font avec tout le monde, des règlements de compte déguisés, le système judiciaire bancal (comme d’habitude) qui fait du populisme au lieu de dire le droit au cours des procès anti homos (eux au moins sont rapidement jugés) bref, rien de nouveau, sinon, un faux débat artificiellement passionné à cause de la médiatisation et des divers calculs politiques ou lobbyistes. Dans les rues de Yaoundé chacun se fiche de l’homosexualité qui est tant que ça lointaine du camerounais moyen. Il nya pas d’eau, il, il n’ya pas d’électricité, il nya pas d’eau parce qu’il n’y a pas d’électricité, il n’ya pas assez d’hôpitaux, on meurt dans des blocs op parce qu’il ya des coupures de courant pendant les opérations, l’école primaire est faussement gratuite, la corruption qui devient une religion, l’exode outremer, l’échelle de valeur en perdition etc.
    L’homosexualité est abstraite en face de pareils soucis alors comment pourrait-elle être un vrai problème? C’est pourtant l’impression que l’on a en lisant les médias, en écoutant les extrémistes des deux bords, et autres illuminés légitimé par un peuple majoritairement chrétien, pauvre et très souvent manipulé via l’analphabétisme du plus grand nombre.
    Dommage qu’un homme, que des hommes meurent des suites de cette folie, mais ce n’est pas la mort d’un homosexuel qui devrait émouvoir le monde, c’est celle d’un homme, blanc, noir, jaune, homo, hétéro, camerounais, français ou arabe. Et hélas pleins de gens meurent encore chez nous sans que ça n’émeuve ceux qui ont le devoir (la justice, la police, les médias, la société civile) de s’en émouvoir.
    Sérieux, ce (faux) débat m’énerve. Je me tais.
    Bons baisers de Yaoundé…

  8. Merci florian
    Tu m’a rappelé la phrase qui ouvre le roman de hemingway: »la mort de chaque être humain est une perte pour humanité toute entière »

    1. Maintenant il faut encore se demander si c’est vraiment parce qu’il était activiste homosexuel qu’on a tué Lebembe. Ce monsieur ne s’est jamais présenté comme activiste homosexuel. Je dis qu’il a fait un stage à La Nouvelle Expression, le journal où je suis reporter. Il a sans doute dit à l’Union européenne qu’il préférait les hommes ! Mais comme j’ai eu l’occasion de le dire, il n’est pas le seul Camerounais qu’on a assassiné ces dix dernières années à Yaoundé !
      Si la France qui ne peut pas accueillir toute la misère du monde veut des homos, c’est leur droit. Pour le moment, il n’y a pas encore eu un mouvement de réforme au Cameroun qui pointe particulièrement la question de l’orientation sexuelle du doigt. Donc ce n’est pas le problème politique dont parle les lobbyistes.
      Quand tu rentreras au Congo milite pour accueillir les réfugiés sexuels (homo, pédo,zoophile, etc) chassés du Cameroun. Nous avons déjà les Rwandais, les Centrafricains, les Congolais des deux rives, des Tchadiens chassés par les conflits chez eux et qui vivent pépères. Pour décanter un peu, les homo peuvent partir en exil s’ils le désirent.

  9. ces africains « diasporés » qui ne reviennent dans leurs pays d’origines que pour chercher matiere a critiquer doivent bien comprendre qu’ils font plus de mal a ces pays dont ils ont renié la nationalité, que du bien. L’homosexualité dans un pays comme le Cameroun ne peut etre qu’un danger pour la jeunesse du fait de la pauvreté et l’absence d’Etat » qui guarantirait un suivi des conséquences psychologiques et physiques de ces deviances. J’ai eu pitié d’un collègue de travail, pere de 3 enfants, qui s’est retrouvé obligé de negliger sa propre femme et ses enfants pour sauver son petit frère qui a eu le derriere complètement déchiqueté par des sodomies a repetition. Il avait pourtant investi dans ses études et l’avait encouragé dans cette voie sans succes. le petit a préféré l’homosexualité dont il etait convaincu lui permettrait de trouver un « blanc » qui l’aidera à avoir un visa pour l’Europe. J’ai moi meme dans ma famille des jeunes homosexuels qui ont contacté des maladies allant parfois jusqu’a la destructuration de leur personalité. Dans un pays où les familles n’ont parfois qu’un ou quelques membres qui subviennent aux besoins de l’ensemble, ce sont des charges financieres dont on pourraient bien se passer. En tout cas je pense que nous devrions etre très critique quand nous abordons certaines questions de sociétés qui font intervenir des exceptions culturelles. La polygamie par exemple, comme quelqu’un le soulignait deja, est une abomination pour l’occident mais en meme temps on retrouve labas des presidents( personalités les plus visibles de la republique!!) qui se tape 3 femme simultanement et sans leur assurer la moindre guarantie ne serait-ce que d’une union de fait (pacsage, etc.). Je trouve cette attitude bien plus humiliante (il les traite comme on ferait avec des putes) pour ces femmes que d’en avoir deux au moins officiellement.

    1. Premièrement, je vous félicite pour votre commentaire qui est resté très courtois. Quand vous dites « ces africains diasporés qui ont renié leurs pays », est-ce à moi que vous faites référence? Si c’est le cas, c’est évidemment faux. Mais je n’ai pas le temps d’en parler ici. Pr contre, sur l’argument général de l’article, j’écris que si l’homosexualité au Cameroun sert à certaines personnalités publiques ou chefs d’entreprises privées de moyens de chantage par rapport aux jeunes qui cherchent un emploi, c’est évidemment un comportement crimminel. Mais le choix de l’orientation sexuelle d’une personne est libre. J’ai beaucoup d’amis homosexeuls et lesbiennes et aucun d’eux n’est fou ou folles. D’ailleurs, j’ai des amies et des profs d’université extremement brillant et ce malgré leur homosexualité assumée.
      J’entends de plus en plus cet argument sur la poligamie et j’avoue ne pas y comprendre grand chose, à part que c’est encore une des ces justifications bien à l’africaine contre tout ce qui nous déplait.
      On veut la démocratie mais on n’est pas prêt d’en assumer les ultimes conséquences. Autant démeurer dans nos belles dictatures alors…
      Merci pour votre commentaire.

      1. Je suis moi même camrounais d’origine naturaliser francais !! Je suis partie du camroun il ya 10 ans pour la simple cause j’etais gay et pauvre ces deux facteur ne font pas chenin enssemble !!! Je suis tres comptent d’etre tomber sur ce bloc encore que j’ai pas vu des commentaires insultants ca c’est déjà tres bien et cela prove que ya bien des gents qui peu ne pas appeler le chien part son nom !!!
        Le preobleme du cameroun reste le gouvernement en place ! Qui est hypocrite et egoiste a mort , savier vous combien des ministre bisexuelle ya au cameroun? Non . Faut avoir frequender les grande adress du MARAIs a paris pour savoir qui est qui en afrique !! Moi j’ai ete boy escorte avant de ma marier finalement en 2011 a cape town !! Donc je peu vous dire ce qui se passe avec nos , vos dirigeans africain (camrounais ) dans les chambres ! Mais c’est pas pour auttant que j’ai eu le derrière casser comme evoquais un lecteur ! Non c’est tres faut cela qui disent que etre gay c’est forcement porter des couche et avoir des maladie bizara !!! Nada !!!! Je suis rester dans le monde de la nuit pandent des année jamais j’ai parter une couche ou koi que ce soit !!! Le cameroun souffre d’une seul maux : LA PAUVRETER ! Et cela ffait en sorte que kan le camrounais a fain, et qu’il ne peu pas payer sa chanbre de 10 mille part mois , alors il tombe sur les gay pour seconsoler et cela est du au discours que tienne les politiciens et que eux ilss ecoutent comme des teleguider cela me fait rire !!!! J’ai eu beaucoups de chance d’avoir une famille qui m adore et m accepter et même que j’ai ressu la benediction de mon pere et de ma mere tous deux chretien pour tant le jour de mon mariage ! Oui vu qu’il ont fait le deplacement !!!!! La chance que j’ai beaucoups ne l’ont pas ! Et quelqu un a evoquer le faite que si le cameroun mediatise l’homosexualiter comme il le fait ! C’est tous simplement de la publiciter et il sont entrain de vulcariser le sujet sans le savoir …. Nous veron dans 5 ans ce que serons les homos au cameroun ! L’avenir nous diras qui vivra vera.
        Et quelque d’autre a evoquer le faite que les OMG LGBTI avais des interrerts a deffendre les la cause gay au cameroun ! C’est faux tres faux !! J’ai moi même voulus innitier un projet de film sur mon histoire et mon vecu au camroun en ettant gay ! Mais je me suis vu rejetter partle ministere de la culture qui m as fait comprendre que le cameroun n’acceptais aucun financemet a but LGBTI et cela m as laisse perplex mais bon !!!! Je vous remerci d’evoquer la question de l’exile dans des pays comme la france !! Mais je vous dirais que c’est pas facile d’etre refugier gay ! Oui vous serez traiter comme une merde part les autre refugiers ca c’est d’un et de deux vous m aurais jamais un statut de refugier facilement !!! Trop d’homophobie,trop de discremination encore merci pour cette belle je vais terniner part cette phrase ( oh cameroun berseau des boureaux homophobe )

        1. Merci pour ce témoignage qui me touche profondément. C’est bien que je n’avais pas pensé aux discrminations qui peuvent exister entre les réfugiers eux-mêmes sachant que les africains sont majoritairement homophobes (c’est culturel)… en tout cas, courage et longue vie ! 🙂

  10. Wow Serge, quel debat mon ami , j’ai vraiment aimer ton esprit ouvert! Sur l’homosexualité si je suivais la « religion » je serai totalement contre cette pratique et si je suivais la science l homosexualité est un fait normal et un choix que seule la personne qui se trouve dans cette situation qui peux nous le definir. Certains naissent avc ses instins et certains deviennent et nous ne pouvons jamais leur juger car c’est une preference! A chaqu’un ses preferences et je pense que meme dans nos coutumes africaines il existe des mots qui se refere a l homosexualité! Le cameroun etant un etat de droit devriez bien reflechir a ses decisions. C’est qui est triste ce que au Congo aussi une loi sera voté au parlememt pour arreter chaque individu congolais qui exibirait des pratiques homosexuels qui selon le deputé qui a donné cette proposition cela pourrait empecher la croissance en masse de cette pratique en RDC alors la je me demande si ce deputé qui d’ailleurs fut mon directeur a l ecole primaire et a qui je beaucoup de l estime a pu reellement vu que la votation d une loi homosexuels etait une priorité au congo. Pour ce 10 ans faite au pouvoir il aurait du voté une loi qui prime l education des enfants gratuitent, action humanitaire lutte contre la faim, la corruption et la pauvreté au lieu de s’ acharner aux Homosexuels qui n’ont pratiquement rien fait. Merci pour ce billet. J’ai eu pleins d’amis gays et lesbiennes a Campinas et ils sont beaucoup plus mieux que nous hetero.

    1. Bravo à toi Nelly, vraiment s’ils votent cette loi archaique au Congo se serait un drame. J’ai eu bcp d’amis homosexuels à l’école de journalisme, j’imagine comment leurs vies seraient affectées…
      Mes amis camerounais ne lâchent rien ! 🙂

  11. @Nelly. Je veux bien vous croire quand vous dites qu’il existe des mots dans nos cultures africaines pour définir l’homosexualité. Quels sont-ils ? Je parle couramment au moins une langue africaine et je ne connais pas de mots qui désignent de près ou de loin l’homosexualité. Que la pratique ait existé en catimini, je veux bien. Mais qu’elle soit acceptée et codifiée dans la langue. C’est pas vrai. Aussi sur que le mot « avion » a été importé, les mots « homosexualité », « zoophilie », « partouze », etc. sont d’un vocabulaire emprunté.
    Ps. Par contre il existe bien en Bassa’a du Cameroun un terme qui désigne la pornographie. On parle de « Mayel »

    1. Hum ah bon WIlliam, Mayel? Lol… Mais dis donc arrête de nous dire que tu parles au moins une langue africaine… Swahili, Kiluba, Lingala? 😉
      Mais merci aussi pour ces précisions linguistiques.
      Comme je l’ai dit plus haut, je suis contre l’instrumentalisation de la pratique sexuelle comme moyen de chantage ou de pression. Tout comme je le suis lorsqu’on oblige une femme à « passer au canapé » pour avoir une promotion…

    2. William,
      Comment pourai je mentir si j’ai eu au moins a participer a une conference au Bresil sur l homosexualité en Afrique. Si deja en Afrique c’est dificile qu’on nous parlions du sexe a nos enfants car nous pensons que c’est une culture europeenes penses tu que tes parents allaient t’apprendre un mot sur l homosexualité dans leur dialete ou langue? Pour n’est plus jamais etre homophobe nous africains allons y lire la sociologie et notre histoire …voici un lien qui pourrait te donner une lumiere sur les mots qui existaient deja en Afrique qui signifie l’homosexualite.

    3. Bonjour, intervention pertinente.Vous souligniez qu’ il n’ existe pas de mot dans les langues africaines pour désigner l’homosexualité.Cet argument est récurrent et est brandi aujourd’ hui comme l’ un des arguments visant à nier l’ existence anthropologique de l’homosexualité dans les sociétés africaines.Mon cher, je souhaiterai savoir s’ il existe un mot dans les langues africaines( Bassa a , Ewondo…) pour ne citer que celles-ci pour désigner l’hétérosexualité?

      Je partage dans une certaine mesure votre thèse, selon laquelle l’existence d’ une pratique ou d’un phénomène pourrait être confirmée à partir du moment ou il existe un mot pour le désigner.Cette thèse tout en étant vraie n’ épuise pas le doute qui entourerait l’existence d’un phénomène.Les sociétés peuvent être amenée à bannir certaines expression du fait des conséquences engendrées par un événement douloureux.Je citerai ici le mot Ethnie qui est prohibé aujourd’ hui au Rwanda suite aux événement douloureux(génocide) que ce pays a connu.Dans cinquante ans voire cent ans quelqu’ un écrira un post en affirmant que les ethnies n’ existent pas au Rwanda.Par ailleurs un mot peut exister pour désigner une pratique, cependant ladite pratique ne soit pas insérée dans le cadre de ce que la société considère de normal.Le mot prostitution l’atteste.Ce mot existe dans certaines langues africaines.La prostitution existe également dans toutes les sociétés, cependant elle est socialement réprimée et considérée comme quelque chose de’ anormale.

      De même on entend régulièrement l’ argument selon lequel l’ homosexualité ne serait pas normale.Ceux qui brandissent cet argument ont sans doute raison, dans la mesure ou bon nombre de sociétés sont hétéronormée.Les sociétés sont régies par des normes sociales qui ont pour référent l’ hétérosexualité.Dans ces conditions, l’homosexualité étant en contradiction avec les normes hétérosexuelles, elle tombe dans le cadre de tout ce que la société considère d’ opposé à la normale sociale.Le dire ne signifie pas que l’homosexualité n’ existe pas, c ‘ est tout simplement qu’ elle ne serait pas conforme au modèle choisi par la majorité ou par le groupe dominant qui est le modèle hétérosexuel. La norme sociale est une construction sociale qui est une émanation des hommes.Elle n’ est pas donnée.Elle est un choix parmi tant d’ autres choix.Elle est censée répondre aux aspirations de tous membres du groupe ce qui la rend impersonnelle.Dans une maternité un enfant qui vient de naître est nu, sa tenue est naturelle.C’ est la nature qui le rend nue lors de sa venue au monde.Vous allez dans un club de nudistes, vous entendrez les personnes étrangères à un tel club, affirmer haut et fort que la tenue des nudistes n’ est pas normale.Tout simplement parce que les individus sont censés être habillés, cacher leur nudité.Cette exigence n’ est pas naturelle puisque nous venons au monde nus.

      1.  » je souhaiterai savoir s’ il existe un mot dans les langues africaines( Bassa a , Ewondo…) pour ne citer que celles-ci pour désigner l’hétérosexualité? »;
        excellent !

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *