Chronique du mondial (1) : Déjà-vu

http://viewitem.eim.ebay.pt/Fair-Trade-African-Shekere-Axatse-Gourd-Shaker-Percussion-Instrument-Small-Mini/150800140150/item/index.en-US.htmlOn voit ici le même instrument d'origines africaines - crédit photo: Paul Fryer
http://viewitem.eim.ebay.pt/Fair-Trade-African-Shekere-Axatse-Gourd-Shaker-Percussion-Instrument-Small-Mini/150800140150/item/index.en-US.html

On voit ici le même instrument d’origines africaines – crédit photo: Paul Fryer

Il y a quelques semaines, je passais avec mes proches dans un supermarché à la recherche d’un poisson frais qui allait « faire mon dimanche » et j’eus tout à coups un sentiment de déjà-vu, vous savez, comme dans le film.

Premier épisode de la Chronique du mondial

Il y avait devant mes yeux Paul le poulpe. Oui, celui-là même. Cette étrange créature des fonds maritimes devenu célèbre durant la Coupe du Monde de 2014 parce qu’on lui découvrit des talents de devin. Paul avait deviné le vainqueur d’au moins cinq matchs importants de la Coupe du Monde, y compris le sacre de la Fúria.

Photo de Serge Katembera

Photo de Serge Katembera

Tout ça pour vous dire qu’actuellement au Brésil, alors que nous attendons avec impatience la Coupe du Monde qui devra sacrer Neymar et compagnie, nous sommes en permanence soumis à cette impression de déjà-vu tant l’imitation de la coupe Sud-africaine est flagrante.

Figurez-vous par exemple que le Comité d’organisation de l’évenement a décidé « d’inventer » un instrument similaire à la fameuse Vuvuzela. Cette fabuleusement invention n’est autre que le très traditionnel chaka-chaka – comme on l’appelle en RDC – mais ici, nous l’appelerons Caxirola.

La caxirola, donc, n’est que le hochet à percussion qu’on retrouve dans presque tous les pays africains et pourtant ses droits d’invention seront bien brésiliens. Après la terrifiante Vuvuzela, nos pauvres oreilles devront se faire au bruit douteux d’une Caxirola dans les stades. Par la barbe des dieux du football!

Déjà, il faut rappeller que la balle de la Coupe du Monde 2010 aura également son frère jumeau par ici. Ce n’est donc pas la Jabulani qui défilera sur les pelouses brésiliennes mais bien la Brazuca. Pour cette Coupe de Confédération, ce sera la Cafusa:  entendez ceci comme l’acronyme de Carnaval, Futebol e Samba.

Ce qui est très curieux, et ma foie insultant, c’est de voir que cet instrument révendiqué aujourd’hui comme l’invention de la star brésilienne de MPB Carlinhos Brown n’est en fait qu’un instrument de la musique traditionnelle en Afrique. Ici même au Brésil, il est connu comme un instrument artisanal. Seulement, à l’occasion du mundial il sera vendu en quantité industrielle.

Selon le American Museum and Natural History, cet instrument est bien d’origines congolaises; on retrouve d’ailleurs une galerie de photographies qui prouve les orgines africaines de l’instrument qui appartiendrait à l’éthnie Mangbetu de l’ex-Zaïre. (Voir particulièrement ici)

Le chanteur Carlinhos Brow  avec ses caxirolas by http://farofadigital.com.br/

Le chanteur Carlinhos Brow avec ses caxirolas by http://farofadigital.com.br/

L’instrument est aussi utilisé dans plusieurs pays d’Afrique subsaharienne comme le Cameroun.

J’espère franchement que cet instrument ne sera pas le symbole de la Coupe du Monde 2014 parce que ce serait la preuve absolue de la malhonnêteté intelectuelle, encore une négation de la culture noire au Brésil.

A lire également sur ce lien les questions relatives à la propriété intelectuelle de l’instrument.

The following two tabs change content below.
Serge
Serge Katembera est congolais, diplomé en journalisme. Doctorant et chercheur en Sociologie des Nouveaux Médias à l'Université Fédérale de Paraíba au Brésil. Il est l'auteur d'articles publiés dans des révues académiques brésiliennes et internationales.

5 Commentaires

  1. Le nom de la balle pour la coupe du monde 2014 est la Brazuca et non la Cafuza, cette dernière est pour la coupe de la confédération…

  2. Enfin! Cela veut dire que l’Afrique, à travers l’Afrique du Sud, avait réussi son pari et j’en suis bien fière. J’ai cependant un conseil à donner aux organisateurs brésiliens: usez des cultures et talents locaux pour faire la différence…Mais heureux sois-tu Serge. Tu vivras cet immense événement. Cette chronique est en tout cas un bon avant-goût

    1. c’est certain que mettre en avant l’originalité brésilienne est important, mais attention à ne pas être trop ridicule. Et oui, je profiterai vraiment pour vivre cette coupe avec beaucoup d’intensité. La chronique sera également très critique!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *