Mama África chante la samba

http://3d-car-shows.com/2013/miriam-makeba-mamma-africa/

Hômmage de google à Miriam Makeba qui aurait eu 81 ans en 2013.

En 2008, année de mon arrivée au Brésil, j’ai suivi des cours intensifs de portugais à l’université. Ce fut alors mon premier vrai contact avec un style musical qui n’allait plus jamais quitté le fond de mon âme : la samba.

A l’occasion, mes professeurs utilisaient certaines « méthodes expérimentales » d’enseignement de la langue aux étrangers, qui devait se faire par une immersion totale dans la culture locale, à savoir la brésilienne. C’est ainsi que j’ai écouté pour la première fois Mas que nada interprété par Milton Nascimento.

Il y a peu, j’ai été agréablement surpris en découvrant une version plutôt rare de Mas que nada remixée par une certaine « mama África » comme on la connait ici : j’ai nommé, Miriam Makeba.

Le morceau n’est ni de Miriam Makeba ni de M. Nascimento, c’est au contraire l’oeuvre d’un autre monstre sacré de la MPB (Música Popular Brasileira) Jorge Ben Jor. Cette chanson a été reprise par des stars de la musique internationale comme Al Jarreau – que j’aime particulièrement – et Ella Fitzgerard.

Cette chanson culte est magnifiquement interprétée par la star sud-africaine, son portugais est absolument remarquable, l’articulation est juste incroyable… Miriam Makeba surclasse la version de Nascimento (que j’adore également).

La « reprise » de Miriam Makeba date de 1967, soit 4 ans seulement après la version originale de Jorge Ben Jor. C’est un mélange très réussit de samba et de Maracatu –  la « batida qui rend hommage aux rois du Congo ».

Je trouve assez intéressant que mama áfrica fasse une telle tentative mixant samba et maracatu à l’époque, elle qui n’avait évidement pas un profond contact avec le Brésil. Mais bon, n’essayons pas de comprendre les artistes. Leurs voies sont souvent aussi impénétrables que celles de Dieu.

D’autres artistes se sont lancés dans un effort de rénovation de la musique  – de la samba notamment – brésilienne en passant par l’introduction du jazz. C’est dans cet ordre qu’il faut inscrire la Bossa Nova dont La fille d’Ipanema d’António Jobim et Vinícius de Moraes demeure le plus grand succès.

The following two tabs change content below.
Serge
Serge Katembera est congolais, diplomé en journalisme. Doctorant et chercheur en Sociologie des Nouveaux Médias à l'Université Fédérale de Paraíba au Brésil. Il est l'auteur d'articles publiés dans des révues académiques brésiliennes et internationales.

22 Commentaires

  1. Et voilà, Serge, tu m’as donné envie de réécouter des morceaux interprétés par Miriam Makeba ! Elle fait partie de ces chanteuses dont la voix me touche. J’aime les bien versions de Mas que nada dont tu parles, mais aussi celle de Pink Martini, qui est plus jazzy.

  2. L’intégration par la culture et particulièrement la musique, il n y a rien de mieux pour bien parler une langue étrangère. J’ai fait le portugais au lycée et j’adorais cette langue. A cette époque je me d »brouillais pas mal. Hélas par manque de pratique aujourd’hui j’ai presque tout oublié. Gustou de ler este articulo 🙂 J’espère que je n’ai pas fait de fautes grave!!!!

  3. Bien pensé et écrit ton billet, Serge. Belles sont ces méthodes expérimentales. Feue Miriam Makeba était très forte. Elle a également chanté deux musiques dans deux langues guinéennes. Une des grandes dames d’Afrique ayant jamais existées.

      1. Mama africa.merci de me l avoir fait découvrir car je n ai pas eu d occas de l écouter à fond.En effet moi même étant musicienne,j aime bien suivre celles qui ont eu bcp d expérience pr puiser encore plus d inspiration.

    1. J’ai voulu faire plus masculin et sérieux. Le « trop de rouge » de l’ancien thème me genait, sans compter le fait qu’il ne permettait pas un certain nombres de fonctionalités.
      Merci pour tes nombreux commentaires Nath.

  4. Moi aussi j ai aimé la nouvelle deco Serge. et merci aussi de nous avoir fait ecouter ces grandes stars de la musique africaine et sud-americaine.Qui pour moi meritent d etre homenagés.

  5. Eu quase chorei ouvindo essa música, lembrei da minha aula de português! Quel surprise einh Serge, J’adore Miriam Makeba, elle a bcp lutté en afrique avc ses chasons edifiants! Ah oui, la comme on dit souvent la musique n’a pas de frontière.

    1. Ah, vous aussi vous avez eu cette musique dans les cours à São Paulo? incroyable… une grande dame. j’ai aussi appris par Diego que c’était l’une des idoles de Lokwa Kanza

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *