Café Tou… quoi?

(Flickr.com crédit photo: Nicchelle Naomi)

Je ne sais pas pourquoi après presque de 50 articles sur le Sénégal publié par Mondoblog personne n’ait pensé à parler du fameux Café Touba sénégalais. Un mélange trop bizarre imaginé par je ne sais quel esprit tordu. Dans tout Dakar, je n’ai pu boire un café décent qu’au JokkoLabs: merci Emmanuelle et Karim!

(Flickr.com crédit photo: Nicchelle Naomi)

(Préparation du thé Ataya –
Flickr.com crédit photo: Nicchelle Naomi)

Le café Touba, il paraît que ce n’est même pas sénégalais, mais guinéen, pas de chez Alimou Sow. Ça vient de l’ancienne colonie portugaise, Bissau. Moi qui suis habitué à prendre au moins trois tasses de café par jour, j’étais dans une espèce de cure de désintoxication à Dakar. Je n’ai pas osé boire ce maudit café tou… je ne sais pas quoi…

Il semble aussi que les sénégalais se soient mis au café Touba parce qu’il fédère autour d’une certaine identité religieuse, et spécialement celle de la confrérie mouride. (voir le lien sur un article détaillé portant sur la confrérie)

Aromatisé au poivre de Guiné, il a été importé au Sénégal où il finit par surclasser le thé connu sous le nom de Ataya –  que j’avais déjà goûté au Brésil grâce à mon ami dakarois, le professeur Mamadou Dieng.

C’est dommage parce que du coup je peux témoigner que 90 % des mondoblogueurs ne savent pas ce que c’est qu’un Ataya, excepté Mamady à qui un commerçant à offert une tasse pour le faire revenir aux bonnes vieilles coutumes sénégalaises.

Moi qui n’ai jamais aimé le thé – j’en prend uniquement pour des raisons médicales – je suis pourtant tombé sous le charme du Ataya, peut-être parce qu’il est assez fort.

En fait, au Sénégal tout le monde dit que ce café est fait avec du gingembre; ce qui lui donne quelques vertues aphrodisiaques. On devrait donc le vendre avec une éthiquette disant « interdit aux moins de 18 ans ». Bon, je confesse n’avoir fait l’association qu’une fois au Brésil et j’en ai ri quand même.

Je trouve assez curieux que tout un pays se mette au régime café Touba, ça en dit long sur leurs aptitudes naturelles ou je me trompe?

Lire également cette réponse à mon article sur le blog de Ladji, Au pays des éléphants.Il y est question du café Touba et de son équivalent ivoirien, le café Wôyô.

The following two tabs change content below.
Serge
Serge Katembera est congolais, diplomé en journalisme. Doctorant et chercheur en Sociologie des Nouveaux Médias à l'Université Fédérale de Paraíba au Brésil. Il est l'auteur d'articles publiés dans des révues académiques brésiliennes et internationales.
Serge

Derniers articles parSerge (voir tous)

30 Commentaires

  1. Café Touba et thé Ataya: c’est pas possible d’avoir séjourné au Sénégal sans en avoir bu.

    Je trouve aussi que l’Ataya est très bon. La communauté malgache de Dakar l’apprécie bien et m’a même proposé d’en boire le dernier dimanche à Dakar.

  2. J’ai découvert le café Touba à Dakar et son goût très particulier. Mais j’ai bien aimé, même le goût est particulier, dirons-nous. Néanmoins, j’étais comme toi là-bas… en manque de mon café traditionnel.

  3. Très bon article, mais une petite remarque à faire sur le café Touba que que je qualifie d’un phénomène qui est apparu dans les années 2000. Seulement, je ne suis pas d’accord là où vous dites que c’est tout un pays qui s’est mis au régime café Touba (à moins que ça soit de l’humour). Moi je ne bois pas ce café là et je connais beaucoup qui n’en boivent pas aussi. Pourtant je suis Sénégalais de Dakar. Donc, c’est à relativiser. De passage je vous félicite pour ces nombreux articles sur Dakar qui, je peux dire, m’ont permis de « redécouvrir » ma capitale.

    1. merci Mamadou. c’était de l’humour effet. c’est certain que mes collègues et moi étions dans un circuit où les gens ne prenait que du café Touba. moi j’aurai voulu boire un peu plus de thé ataya. Au fait, vous avez un bien beau pays, et Dakar est une très belle ville. Que dire de l’Université Cheik Anta Diop… félicitations à vous, les sénégalais.

  4. Café Touba, je n’en ai bu que trois tasses: A patte d’oie, à l’aéroport, et au relais sportif! Je n’en ai pas été friand pour la simple raison que je n’aime pas le café!
    Par contre, je peux t’assurer qu’hier soir même, je buvais de l’Ataya à Cacaveli, avec des camarades! J’en ai bu à Dakar, grâce à Denis! J’ai bu plus d’Ataya que de Touba!
    Amateur de thé, je n’aime pas tout simplement votre café!

  5. Je me rappelle que je me suis promené un soir à Dakar pour chercher du thé lors de mon récent voyage. Je n’en trouvais pas jusqu’q ce qu’on me montra un coin à l’Université Cheich Anta Diop. Quand je suis allé, c’était le café touba. Comme je n’en avais jamais entendu parler, je préférai m’en passer. Je suis pourtant bon consommateur de the.
    Maintenant parlant de Ataya, je sais de quoi il s’agit exactement. Le thé vert de chine préparé avec la petite marmite lol?

  6. Je suis choqué par ce billet. « Je n’ai pas osé boire ce maudit café tou… je ne sais pas quoi… ». Et bien, moi j’en ai bu jusqu’à l’extrême. et je pense que le pourcentage avancé est faux. prudemment, jaurais avancé 50% des bloggeurs en on bu.
    serges tu as raté dans ta vie un delice. Vivement dakar 3 pour qur tu te rattrape »

  7. Tu parles de Mamady et tu me laisses où Serge ? Et depuis quand tu fais les sondages ???? Je préfère le thé ataya et j’en bois très souvent et presque tous les sénégalais que je connais bien ne boivent pas du tout le café Touba. C’est ça faire une semaine dans une ville et tirer des conclusions ! C’est de l’humour hein mon commentaire, faut pas tirer sur moi 🙂

  8. Tu vas t’étonner de me voir commenter un article vieux de presque un an mais il le fallait !
    D’abord il y a autant de café Touba que de vendeurs et tu es tombé sur le mauvais ! Certains, pour économiser le café, y ajoutent beaucoup de condiments qui n’ont rien à voir avec et le gingembre en est l’exemple.
    Et il ne vient pas seulement de Guinée mais aussi du Gabon et d’ailleurs .
    Pour finir on peut en boire autant qu’on veut sans trembler .
    Conseil : ne dis jamais à un mouride que le café Touba est infect, c’est comme si tu parlais mal du haschisch devant un Jamaïcain (mdr)

    1. Je comprends… mais alors, j’ai été victime d’une imposture? Le véritable café Touba est à base de quoi dans ce cas?
      Remarque: pour quelqu’un qui vit au Brésil depuis 6 ans, et adepte du café, c’est effectivement l’une des choses qui m’ont marqué par là…
      Merci pour les éclaircissement malgré les 12 mois de retard de ton commentaire… 🙂

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE