Le Brésil à Dakar

(Ambassade du Brésil au Sénégal. Crédit photo: Serge Katembera)

Sacrée coïncidence! L’ambassade du Brésil au Sénégal se trouve en face de l’Agence Universaitaire de la Francophonie, notre lieu de pèlerinage à Dakar. Tous les jours, j’allais à l’AUF pour travailler avec les autres blogueurs, suivre des cours, des ateliers et chaque jour je me sentais chez moi parce que le Brésil était juste à Côté. Tout le monde n’a pas eu cette chance.

(Ambassade du Brésil au Sénégal. Crédit photo: Serge Katembera)

(Ambassade du Brésil au Sénégal. Crédit photo: Serge Katembera)

Pourtant je ne suis jamais allé les voir parce qu’on avait pas le temps pour autre chose. j’étais un peu étonné par la structure imposante de l’ambassade, après tout le Sénégal n’est pas le plus grand partenaire économique du Brésil en Afrique, même si mon pays d’acceuil a été à l’honneur sur les terres de Senghor lors du Festival Mondial des Arts Noirs (FESMAN). Reportage RFI.

Le Brésil a également son histoire écrite dans le sang qui coula sur l’île de Gorée, aujourd’hui lieu touristique; ce qui est un défaut dans un certain sens car la profondeur des faits est souvent reduite en spéctacle pour touristes.

(Visite à la maison des esclaves à Gorée. Plusieurs esclaves sont partis d'ici avant d'arriver au Brésil. Crédit photo: Serge Katembera)

(Visite à la maison des esclaves à Gorée. Plusieurs esclaves sont partis d’ici avant d’arriver au Brésil. Crédit photo: Serge Katembera)

Dakar est le centre culturel d’Afrique de l’Ouest, en ce sens les évenements ne manquent pas pour confirmer ce status. Pendant la même semaine  du  DakarMondoblog il se tenait dans la capitale sénégalaise la Start Up Week-end avec le concours de JokkoLabs. On peut donc dire que Dakar tient son rang.

C’est là-bas qu’on invente Ndakaaru, une application sur la géolocalisation de Dakar, une passion de la ville à être partagée.

(Présentation de l'Application Ndakaaru aux blogueurs. Crédit Photo: Serge Katembera)

(Présentation de l’Application Ndakaaru aux blogueurs. Crédit Photo: Serge Katembera)

J’ai assisté à une conférence pendant la Start Up Week-end , et j’ai eu une rencontre exceptionnelle. Je m’attendais à tout sauf à voir un groupe de Capoeira à Dakar, même si on dit que le sport s’exporte dans plus de 120 pays.

(Le groupe de Capoeira qui s'entraine à côté de la Start Up Week-end. Crédit photo: Serge Katembera)

(Le groupe de Capoeira qui s’entraine à côté de la Start Up Week-end. Crédit photo: Serge Katembera)

 

 

Cet exercice s’appelle une roda de capoeira… l’unité d’un groupe de capoeira est visible grâce à ce cercle.

 

(Roda de capoeira à Dakar. Crédit photo: Serge Katembera)

(Roda de capoeira à Dakar. Crédit photo: Serge Katembera)

The following two tabs change content below.
Serge
Serge Katembera est congolais, diplomé en journalisme. Doctorant et chercheur en Sociologie des Nouveaux Médias à l'Université Fédérale de Paraíba au Brésil. Il est l'auteur d'articles publiés dans des révues académiques brésiliennes et internationales.

3 Commentaires

  1. J’aurais bien voulu assister à cet exercice, j’aime bien la capoeira. Je me demande vraiment quels rapports entretiennent le Sénégal et le Brésil, en termes d’échanges économiques et culturels. Deux continents, deux pays fort différents, mais un dynamisme similaire, il me semble.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *