Oscar Niemeyer ? Immortel !

Ce n’est pas un article comme ceux que j’ai l’habitude d’écrire. A mon avis,  il y a peu à dire et beaucoup à voir concernant Oscar Niemeyer. L’architecte brésilien est décédé dans la nuit de mercredi à jeudi l’hopital Samaritano de Rio de Janeiro. Mais sa mort ne m’a inspiré qu’un seul mot : immortel !

Je ne connaissais pas l’homme, mais j’ai eu l’occasion d’admirer de très près une partie de son oeuvre. C’est pourquoi j’ai décidé de publier quelques images qui resteront gravées dans l’histoire de l’architecture contemporaine. Oscar Niemeyer a révolutionné l’architecture – d’autres diront qu’il est revenu aux fondamentaux de l’architecture médiévale italienne; lorsque celle-ci se confondait avec l’art. Il écrivait également des poèmes.

Niemeyer n’était pas seulement un architecte, c’était avant tout un intellectuel, un homme engagé politiquement dans toutes les phases cruciales de l’histoire du Brésil. Aux temps forts de la dictature militaire, il s’exila en France où l’on peut rencontrer plusieurs de ses oeuvres d’ailleurs. Communiste et ami personnel de Luís Carlos Prestes, l’un des plus grands leaders révolutionnaires d’Amérique Latine, il profita de son séjour en France pour ériger le siège du PCF, à Paris. Curieusement, sa mort m’a rappelé celle d’un autre grand Lusophone, José Saramago, lui aussi communiste.

L’architecte Oscar Niemeyer est surtout connu dans le monde pour avoir idéalisé la plus belle ville du monde: Brasília. Futuriste et originale, en forme d’oiseau, cette ville est le pure produit d’une imagination géniale. Mais la fondation de Brasília, sous l’impulsion du président Juscelino Kubitschek, a aussi des zones d’ombre, à savoir l’exploitation puis l’expulsion des candangos, ces ouvriers noirs et très pauvres, qui ont travaillé dans les chantiers du désert brésilien où se dresse aujourd’hui la cité. On reconnait assez facilement l’oeuvre de Niemeyer par les courbes qu’il imprimait à chacune des constructions qu’il supervisait. J’ai eu l’immense honneur de passer à Brasília en 2010 pour des raisons personnelles. Ce fut l’occasion de voir de très près l’oeuvre de ce génie brésilien.

Brasília est simplement une ville extraordinaire qui ne laisse personne indifférent. Elle résume assez bien les idées de progrès et de l’ordre qui sont inscrites sur le drapeau du Brésil.

Depuis mercredi, les hommages viennent du monde entier, et le plus beau à mon avis est celui du journal espagnol El pais qui définie simplement l’architecte en le surnommant « le poète des courbes ». C’est exactement l’impression que les bâtiments de Niemeyer laissent chez les touristes : ses oeuvres semblent aller au-delà de l’architecture, on dirait l’expression artistique d’une âme bénie. Oscar Niemeyer a laissé sa marque dans pratiquement chaque Etat du Brésil, comme par exemple le mémorial de l’Amérique Latine à São Paulo, ou le musée en forme d’oeil de Curitiba (ci-dessous), ou encore le musée d’art contemporain à Niterói.

(crédit photo: www.veja.abril.com.br)

 Le Brésil est souvent reconnu pour sa culture musicale – la Bosa Nova, la Samba – et pour le talent de ses joueurs de football, mais cet homme simple est entré dans la légende de l’architecture du monde entier. Cet après-midi, les personnalités du monde défilent au palais présidentiel où la dépouille de Niemeyer est exposée. Le monde salue un génie, un géant du siècle passé. Le succès n’a jamais fait qu’il oublia les problèmes du peuple : « Tant que la misère et l’oppression existeront le communisme sera notre solution » avait-il affirmé. Quand on lui demandait de parler de lui, il déclarait :

« Je suis un homme comme tous les autres, j’ai aimé, j’ai pleuré, je me suis amusé, j’ai travaillé, j’ai aidé les pauvres, rien de particulier dans tout cela. »

Je dis simplement que pour moi, de par son oeuvre et son engagement personnel en politique, Oscar Niemeyer est le plus grand brésilien du XXe siècle.

The following two tabs change content below.
Serge
Serge Katembera est congolais, diplomé en journalisme. Doctorant et chercheur en Sociologie des Nouveaux Médias à l'Université Fédérale de Paraíba au Brésil. Il est l'auteur d'articles publiés dans des révues académiques brésiliennes et internationales.
Serge

Derniers articles parSerge (voir tous)

7 Commentaires

  1. c´est tout simplement un aricle extrement parfait!
    j´avais une idée vague de Oscar mais avec cet hommage, je suis bien informée et je te remercie tout en te felicitant.
    UN SEUL MOT CONTINU.

  2. Charmant article! il ne m a laissé indifférent et j en profite pour dire que Oscar Niemeyer est une grande figure de l histoire du Brésil et du monde entier. ça me fait plaisir de savoir que ce pays n est pas seulement reconnu comme celui ou excellent les musiciens et les footballeurs, mais aussi des architectes comme Niemeyer.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *